Organe unique de gestion des élections : Pour la crédibilité et l’efficacité du processus électoral

Organe unique de gestion des élections : Pour la crédibilité et l’efficacité du processus électoral

Rendre crédible et transparente les futures élections dans notre pays, l’organe unique de gestion des élections, vu comme une solution. Les participants à la table ronde consacrée à cet exercice sont convaincus de sa nécessité. Selon eux, il faut plutôt : Autorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE). Pour autant, la question n’est pas tranchée.

La Table ronde sur la création de l’organe unique de gestion des élections (OUGE) et la validation d’un avant-projet des TDR des assises nationales de la  refondation (ANR), organisée les 24, 25 et 26 septembre au CICB, a  tenu toutes ses promesses.

Les participants estimés à 750 personnes, issues des forces vives de la nation, à l’exception faite des partis politiques de l’ex majorité présidentielle, ont, durant trois jours de débats, échangé en profondeur sur les contours de cet organe unique, initié pour gérer les futures élections au Mali.

Placée sous la haute présidence du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, la cérémonie d’ouverture et de clôture a été présidée par le Ministre de la justice, Garde des Sceaux, Mamadou Kassogué, représentant le chef du Gouvernement, qui participait à la 76eme session de l’Assemblée générale des Nations Unies, à son siège à Washington DC.

Les Ministres de la Refondation de l’Etat, chargé des relations avec les institutions, Ibrahim IkassaMaiga, de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Abdoulaye Maiga, des Réformes Politiques et Institutionnelles, Fatoumata Dicko et le Président des travaux consacrés à la Table Ronde, Modibo Kadjoké, étaient également présents.

Repartis en quatre ateliers, les participants ont débattu essentiellement sur l’organe unique de gestion des élections. A ce niveau, les participants sont parvenus à se mettre d’accord, après des échanges houleux, sur la dénomination suivante : Autorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE). Aussi, ils se sont mis d’accord sur le nombre des membres qui devra y siéger, fixé à 9, pour un mandat de 7 ans non renouvelable. Selon l’avant-projet, les membres de l’AIGE, désignés tous par un appel à candidature, auront donc la latitude d’élire leur Président. Et chacun prêtera serment selon sa croyance.

En ce qui concerne les attributions de l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE), les participants ont proposé de lui conférer toutes les attributions de la CENI, de la DGE et du  ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation, en lien avec la gestion des élections.

A l’appréciation des participants, les rapporteurs ont fait la lecture, successivement, du document de synthèse consacré à la création de l’Organe unique de gestion des élections et l’avant-projet des TDR des assises nationales de la refondation.

Les acclamations fournies des participants, exprimant donc leur adhésion aux rapports des travaux, a enchanté le Ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des Relations avec les Institutions, Ibrahim IkassaMaiga.

Jeter les bases de la refondation

« Je salue fortement la qualité du document de synthèse sur  la création de l’organe unique de gestion des élections (OUGE). Cela témoigne que les Maliens se retrouveront pour jeter les bases de la refondation… Nous pouvons nous tourner vers la refondation », a indiqué le Ministre Ibrahim Ikassa Maiga.

Prononçant le discours de clôture, le représentant du Premier ministre, Mamadou Kassogué s’est dit fier de l’engagement de chaque participant. Il s’est réjoui des propositions pertinentes formulées pour la création de l’organe unique de gestion des élections en vue de rétablir la confiance des populations dans le processus électoral.

« Vous avez pu échanger de façon sereine sur la création prochaine de l’organe unique de gestion des élections en vue de rendre crédible et transparente les futures élections », a-t-il souligné. Aussi, ajoute-t-il, après des discussions et examen approfondi, « vous avez validé l’avant-projet des TDR des assises nationales de la refondation dont les résolutions indiqueront les actions refondatrices, assorties des caractères exécutoires à entreprendre à cours, moyen et long terme ».

Pour lui, l’assiduité des participants aux travaux de cette table ronde confirme la nécessité de tenir les assises nationales de la refondation pour obtenir un consensus national sur les réformes majeures à entreprendre pour le relèvement de l’Etat.

Par ailleurs, il faut noter que la création de l’organe unique de gestion des élections, selon les participants à la table ronde, a pour objectif  de renforcer la crédibilité et l’efficacité du processus électoral au Mali.

Ousmane Morba                   

Source : L’Observatoire

L’Express Du Mali