MOSQUEE DE BADALABOUGOU : Ce que nous savons de la crise

MOSQUEE DE BADALABOUGOU : Ce que nous savons de la crise

A la grande mosquée de Badalabougou, la tension reste palpable. Vendredi dernier, des échauffourées ont éclaté entre fidèles musulmans avant que le Gouverneur du District ne prenne le taureau par les cornes.

Selon nos informations, le gouverneur du District de Bamako Baye Konaté a pris la décision de fermer temporairement la mosquée jusqu’à ce que les parties en conflit reviennent au meilleur sentiment et respectent la décision de règlement de la crise prise par le Haut Conseil Islamique du Mali (HCM), entérinée par le ministère en charge des affaires religieuses et du culte. Il s’agit du respect préétabli.

Ce climat délétère serait parti selon des informations qui nous sont parvenues par le fait que l’imam principal a voulu faire de son troisième adjoint, arrivé dans la mosquée récemment par son canal, son remplaçant officiel en lieu et place du 1er et 2e adjoints. Chose que ces derniers n’ont pas accepté.

Dans sa volonté de faire coûte que coûte de son protégé son remplaçant attitré,  il nous est aussi revenu celui en accord avec l’imam principal a présidé la grande prière du vendredi 21 mai. La goutte d’eau qui a débordé le vase.  Des fidèles se sont pris dans une vive altercation, à coup de poignarde et de coup de points violents.

Ce jour-là, 3 blessés transmis ont été transmis à l’hôpital Gabriel Touré. Aux dernières nouvelles, ils sont retournés chez eux après avoir bénéficié des soins. A noter que la dite mosquée n’est pas celle de l’imam Mahmoud Dicko.

Vendredi 28 mai, le même problème a failli dégénérer n’eut été la fermeté du Gouverneur du District qui a mobilisé des policiers sur le terrain afin de maintenir l’ordre public.

A suivre…

Ousmane Morba

Source : L’Observatoire

L’Express Du Mali