Insertion sociale : La JCI et l’ONG Mali-Folkecenter Nyetaa au chevet des jeunes

Insertion sociale : La JCI et l’ONG Mali-Folkecenter Nyetaa au chevet des jeunes

Préoccupée par la cause des jeunes entrepreneurs, la Jeune Chambre Internationale (JCI) en partenariat avec l’ONG Mali-Folkecenter Nyetaa, a organisé une conférence débat sur la problématique de l’entrepreneuriat jeune au Mali. C’était le vendredi, 16 juillet 2021, à la chambre de commerce de Bamako.

Cette conférence-débat a été animée par le Dr Youba Sokona et Mme Keita Aida M’Bo qui avaient à leurs côtés Dr Ibrahima Togola, tous Experts en matière d’environnement. Cette rencontre, 3ème du genre, était placée sur le thème : « Les emplois verts et les énergies renouvelables, une opportunité du développement durable ».

Selon son président, la Jeune Chambre Internationale est une organisation qui intervient auprès des jeunes entrepreneurs. Elle est représentée par 40 bureaux à travers le Mali. Son objectif principal est d’accompagner les jeunes afin de leur offrir une meilleure formation entrepreneuriale dans des domaines agro-sylvo-pastoraux.

Mme Keita Aida M’Bo a salué l’initiative qui, selon elle, est un espace d’échanges pour édifier les jeunes. Pour elle, les emplois verts existent depuis belle lurette. La préservation et la transformation de ces emplois verts dépendent de l’action des hommes qui en font l’usage. C’est pourquoi, a-t-elle rappelé,  certains concepts relatifs aux questions environnementales : la conférence de Rio de Janeiro en 1992, la rencontre de 2001.

Par ailleurs, le conférencier Dr Youba Sokona, soulignera qu’au Mali, tout est à refaire. Il invite les jeunes à saisir les opportunités si importantes que regorgent la ville de Bamako et environnants surtout dans la transformation des déchets plastiques, les maraîchages, l’agriculture afin de relever les défis auxquels le Mali fait face.

« Le Mali est confronté à deux problèmes majeurs : la désertification et la sécheresse », a-t-il évoqué. Avant d’ajouter que l’humanité est confrontée à trois défis majeurs que sont le changement climatique, l’approfondissement des inégalités sociales spatiales et la crise de la démocratie.

Pendant deux heures d’horloge de débat interactif, les conférenciers ont unanimement exhorté les jeunes à persévérer et avoir une volonté sur le long terme. Ils ont également invité les jeunes à œuvrer et à produire autant que possible afin que le Mali sorte de cette culture de la vente pour la culture de la productivité.

Pour une production de qualité, les conférenciers sont unanimes que le rôle de l’énergie est indispensable dans tout processus de développement durable.

Aly MORBA

Source : L’Observatoire

L’Express Du Mali