Face à la canicule et la crise énergétique, l’EDM se met en alerte et compte sur la vigilance des usagers pour servir le mieux

Face à la canicule et la crise énergétique, l’EDM se met en alerte et compte sur la vigilance des usagers pour servir le mieux

Pour parvenir à fournir l’électricité à sa clientèle, EDM SA qui fait face à des petits accidents de routine dûs à la canicule et aux occupations anarchiques de ses emprises, paye le fort.

À Bamako comme dans les capitales régionales, la vétusté des câbles le long de certaines lignes de distribution de l’électricité est quelquefois à l’origine des coupures.

À ce problème récurrent s’ajoute celui des occupations anarchiques des emprises des installations de ligne de haute tension d’Edm. Cet incivisme caractérisé à Bamako par l’installation des déplacés du centre du Mali dans le parc de Faladié n’est pas sans dégâts. C’est à dire, au même moment ou les responsables d’Edm tente de faire face à la canicule avec tous ses effets, des incendies qui n’ont pas lieu d’être éclatent et causent des dégâts sur les lignes de transport de l’électricité. Ce qui entraîne des coupures dans la capitale et dans les régions.

Mais selon nos informations, les coupures récentes ne sont pas dûs à l’incapacité de la société à fournir la quantité nécessaire à la consommation. Loin de là. Tout est dû au fait que les incendies dûs soit à la vétusté de certains appareils ou câbles, soit à des incivilités actives. Mais malgré tout, le Directeur Général de l’Edm et ses équipes sont sur pied et décident de rester en alerte pour que l’Edm puisse fournir l’électricité qu’elle produit.

Dans un passé récent la direction d’Edm avait lancé des messages de sensibilisation pour informer les populations installées dans ses emprises, le danger qu’elles courent et les risques qu’elles entraînent pour la société en s’installant à ces endroits.

Aujourd’hui, la réalité est que l’Edm fournit plus que la quantité demandée à la consommation malgré la crise énergétique due à la guerre en Ukraine qui a affecté presque tous les pays du monde, voire de la sous-région. Même si du côté de l’Edm, la société tient à ne pas élever le coût de sa production assimilée à la crise.

Seulement, la vétusté de certaines installations de distribution et de transport connaissent des incidents malheureux auxquels une vigilance est déjà mise.

Depuis quelques mois, plusieurs grands groupes achetés sur fonds propre sont également en cours d’installation afin de faire face aux incidents. Cela grâce au patriotisme et au courage du Directeur général et de ses équipes, plus que jamais mobilisés.

Oumar Diarra

L’Express Du Mali