Pour l’opérationnalisation de la nouvelle carte judiciaire : La Cour d’appel de Bamako en conférence de siège sur le principe de collégialité

En conférence de siège, les chefs de juridiction de la Cour d’appel de Bamako échangent et partagent les bonnes pratiques sur le principe de la collégialité en vue de son application au niveau des tribunaux de Grande Instance.

Prévue dans la nouvelle carte judiciaire portant l’organisation de la justice, la collégialité dans les tribunaux de Grande Instance participe de  la bonne distribution de la justice à la satisfaction du justiciable. La conférence de siège de la Cour d’appel de Bamako tenue le lundi 02 septembre dernier à l’Institut national de Formation Judiciaire s’inscrivait dans ce cadre-là.

Présidée par le secrétaire général du Ministère de la Justice, des Droits de l’Homme,  Garde des Sceaux, Sombé Théra, la cérémonie d’ouverture de cette conférence de siège de la Cour d’appel de Bamako a enregistré la présence du directeur national de l’Administration Judiciaire, Abel Diarra, le directeur de l’INFJ, le représentant de l’USAID Mali Justice Project (MJP), Lury Nkouessom et des participants.

Se réjouissant de la tenue de cette conférence des chefs de juridiction sur la mise en œuvre du principe de collégialité au niveau des tribunaux de grande instance, le directeur national de l’administration judiciaire a estimé que son application  dans les Tribunaux de Grande Instance est une avancée dans l’organisation judicaire.

« Avec la collégialité, le service public de la justice gagne en qualité. Le justiciable est plus rassuré de voir sa cause examinée par un collège de magistrats au lieu d’un seul », ajoute-t-il, avant d’ajouter que la collégialité innove, elle apporte du changement dans le travail du juge.

Remerciant USAID-Mali  Justice Project pour son engagement et son inestimable soutien à la justice de notre pays, le représentant du Ministre est revenu sur le rôle important de la justice dans la société et plus particulièrement dans un Etat de Droit et de la nécessité de son adaptation  aux évolutions économiques et sociales.

La réforme de l’appareil judiciaire initiée en 2011, selon Sombé Théra, vise à rendre plus performante, plus efficace et crédible  la justice au Mali.

La présente conférence de siège de la Cour d’appel, selon lui, constitue un cadre idéal pour échanger entre professionnels sur la thématique de collégialité et de sa mise en œuvre dans le cadre de l’opérationnalisation de la nouvelle judiciaire.

Pour terminer Sombé Théra a invité les participants à identifier les difficultés, partager les bonnes pratiques et de proposer les solutions les meilleures.

Ousmane MORBA

 Source: lexpressdumali.com avec L’Observatoire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :