Lancement de la campagne agricole 2019-2020 de l’Office du Niger : Plaidoirie pour l’aménagement des terres et subvention des intrants

Au lancement de la campagne agricole 2019-2020 de l’Office du Niger, tenue à M’Béwani, 35 km de Ségou, les producteurs ont réaffirmé leur volonté d’atteindre les objectifs de production fixés par les autorités du pays, soulevant, tout de même, des problèmes d’aménagement et de subvention des intrants agricoles.

Sous la présidence du Ministre de l’Agriculture, Baba Moulaye Boubacar, le traditionnel lancement de la campagne agricole 2019-2020 de l’Office du Niger s’est déroulé le lundi 8 juillet dernier à M’Béwani, une bourgade hautement agricole.

Il est 9 heures. Nous sommes à M’Béwani, à 35 km dans le nord-ouest de Ségou. Localité choisie par les responsables de l’Office du Niger pour abriter la cérémonie.

Les premiers arrivants sont installés, face au canal, distributaire de M’Bewani, desservant les casiers agricoles de M’Bewani, de Kanto et Tiongoba.

Aux sons de tam-tam, de la chanson purement locale, des hommes habillés en Dozo ou tenue ordinaires et des femmes esquissaient des pas de danse devant l’assistance. L’animation au top. La cérémonie  annonce ses couleurs. Le site est vivant.

A 10 heures, le Ministre de l’Agriculture arrive sur les lieux en provenance de Ségou avec toute sa délégation. Il est accompagné par le secrétaire d’Etat en charge de l’aménagement et des équipements du monde rural, le gouverneur de la région, le PDG de l’Office du Niger, le Président de l’Apecam, le maire de la Commune rurale de Pogo et bien d’autres personnalités. Les salutations ordinaires sont faites et les officiels s’installent.

500 hectares aménagés

Le Maire de Pogo a pris la parole pour souhaiter la bienvenue dans sa commune au Ministre et toute sa délégation. La Commune rurale de Pogo, située dans le sud-ouest de Niono compte 20 mille habitants, indique le Maire, avant d’ajouter que la population de Pogo se réjouit de l’aménagement de 500 hectares et encore de 2500 hectares en cours d’aménagement.

Intervenant au nom des producteurs agricoles, le Délégué général, Abdoulaye Daou est revenu sur les préoccupations majeures des exploitants qui sont la subvention des intrants, les équipements agricoles et l’aménagement des terres.

« Les 16 mille tonnes d’engrais subventionnées sont insuffisantes, souligne-t-il, puis il ajoute. Nous voulons une augmentation, car, si l’engrais n’est pas obtenu à souhait, l’objectif ne peut être atteint ».

Pour le président des chambres d’agriculture de Ségou, El hadj Bacary Diallo, il faut trouver de solution au problème d’eau à Macina qui handicape l’agriculture. Ainsi que des matériels et des engrais.

Après avoir fait le bilan de la campagne 2018-2019, le PDG de l’Office du Niger,

Mamadou M’Baré Coulibaly, a, dans son discours, fait un bref aperçu sur les préparatifs et les projections de la nouvelle campagne 2019-2020.

Sur le bilan de la Campagne Agricole 2018-2019, il dira que celle-ci s’est déroulée dans des conditions satisfaisantes quant à la fourniture de l’eau aux exploitants agricoles pendant la saison d’hivernage.

Suivant ses explications, en riziculture, il y a eu une production totale de 819 897   tonnes de riz paddy contre 751 910 tonnes en 2017/2018, soit une augmentation de 9,04% ; en maraîchage, 360 440 tonnes ont été produites ; l’échalote, la spéculation dominante, représente 83,65% de cette production, soit 301 500 tonnes ; en diversification de cultures25 000 tonnes ont été produites ; le maïs, spéculation très prometteuse, représente 35% de cette production, soit 8 852 tonnes.

En ce qui concerne les autres activités génératrices de revenus notamment, l’embouche bovine avec 3 627 têtes ; l’embouche ovine, 9 310 têtes ; l’aviculture, 2 230 coqs améliorés ; la Pisciculture, 157 tonnes de poissons récoltées dans 26 cages flottantes et l’Apiculture, 228 litres de miel produits dans 29 ruches améliorées ; et enfin concernant le reboisement79 270 pieds ont été plantés sur 122 hectares.

Lutte contre la pauvreté par une croissance économique accrue

Pour les perspectives, selon le PDG, le respect des engagements du nouveau Contrat-Plan couvrant la période 2019/2023 entre l’État, l’Office du Niger et les Exploitants Agricoles va permettre de renforcer la contribution de l’Office du Niger à l’atteinte de la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté par une croissance économique accrue.

Fidèle à sa vocation de promouvoir la riziculture, l’Office du Niger à travers le lancement de cette campagne, a primé les trois meilleurs conseillers agricoles, dont le premier par une moto Super et 100 litres d’essence, le deuxième une moto super et 50 litres d’essence et le troisième une moto super.

Aussi, des prix ont été décernés aux trois meilleurs animateurs agricoles,  aux trois organisations paysannes, les trois meilleures GIE, et les trois meilleurs producteurs.  Ces prix sont, un motoculteur pour chacun des trois meilleures GIE, un motoculteur avec ses équipements à chacun des trois meilleurs producteurs qui ont fait plus de 10 tonnes à l’hectare, des machines batteuse et décortiqueuses pour les organisations paysannes.

Toutefois, tous les primés ont chacun obtenu une attestation de reconnaissance.

Après le cérémonial, le Ministre Baba Moulaye s’est rendu au champ pour visiter les 500 hectares aménagés et procédé au lancement de la campagne agricole.

Face à la presse, le Ministre est revenu sur les doléances des paysans et a renouvelé l’engagement des autorités à mettre les producteurs dans les meilleures conditions de production.

Ousmane MORBA, envoyé spécial

Source : lexpressdumali.com avec L’Observatoire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :