COTE D’IVOIRE : GUILLAUME SORO EN VISITE DANS LE PAYS PROFOND: Des paroles d’honneur des notables à l’enfant du terroir

Au pays Djimini, dans le Nord, le Président du Comité Politique du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI), Guillaume SORO, est allé à la rencontre de son peuple pour l’écouter et toucher du doigt ses réalités.

Très contents de sa visite et des engagements pris, l’un des porte-paroles des notables a rappelé à l’enfant du terroir que ‘’rien ne leur fera oublier hier ». «Guillaume SORO, tu ne dois pas rougir de l’ingratitude de certaines personnes en ce moment car, quand tu soignes le doigt cassé d’un ingrat, les premières choses qu’il te vole pour te montrer qu’il va bien ce sont tes arachides. Doigt cassé ne peut casser arachide », exprime un notable à Mborladioulasso, recevant la visite de Guillaume SORO et sa délégation dans le cadre de sa tournée au pays Djimini.

Situé dans le département de Dabakala, Mborladioulasso est le village où naquit feu Diarrassouba Oumar dit Zaga Zaga, proche du Président SORO et figure emblématique du MPCI en septembre 2002.

En parfaite harmonie avec les populations du pays profond, Guillaume SORO et sa délégation ont eu droit à un accueil populaire et de grand jour dans les villages de Bakoro, Tienguindougou, Koyuoulo, Karpélé, Loniéné, Oualaiguéra et Koundodougou dans la sous-préfecture de Bonieredougou. «Tu es un homme qui mérite respect et reconnaissance. Pour ce que tu as fait pour nous, Dieu te récompensera à la mesure de tes vœux…», lance un vieil homme à l’endroit de SORO, assis à côté de lui, échangeant des mots.

A Bonnieredougou le Président Guillaume SORO a eu des échanges francs avec les populations. Une occasion pour lui d’intervenir sur ses relations avec le Président Ouattara. « Je n’ai pas de problème avec Alassane Ouattara au plan personnel. Mais notre vision de la Côte d’Ivoire n’est plus la même parce que moi je ne conçois pas qu’on oblige des gens à militer pour un parti », précise-t-il, avant d’ajouter que. « Ce sont les gens qui disaient hier qu’Alassane n’est pas Ivoirien, ce sont eux, je vois, aujourd’hui, en train de sauter pour dire qu’ils aiment Alassane que nous ».

Rappelons que cette démarche du Président Guillaume SORO, d’aller à la rencontre des populations, en vue d’élaborer son projet de société pour la présidentielle de 2020 qui, selon lui, ne peut se faire sans les bénéficiaires, est une bonne chose et reconnait le rôle capital que joue le peuple dans l’ascension d’un candidat au pouvoir. Ce qui entrevoit que pour la conquête du pouvoir, il faut forcement avoir la bénédiction de Dieu et de son Peuple. C’est pourquoi, feu Me Demba Diallo, homme politique malien, le disait : «Le pouvoir ne reviendra qu’à celui que Dieu et le peuple auront choisi ».

Ousmane MORBA

source: lexpressdumali.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :