Appel à la cohésion et au pardon : La série « Notre beau village  » réconcilie à travers l’humour

Traitant dix huit (18) thématiques sur le vivre ensemble et le pardon entre les communautés maliennes, le film intitulé « Notre beau village  » apporte de nouveaux remèdes au mal qui ronge notre pays et même d’Afrique.

Vingt cinq (25) acteurs, représentants toutes les communautés de notre pays participent à la réalisation de cette série, « Notre beau village « , en vingt six (26) épisodes faisant la promotion de la paix et de la cohésion sociale entre les communautés à travers l’humour. Les thèmes abordés sont entre autres, la cohésion sociale, le pardon, le radicalisme religieux…

4 décembre 2019, le premier coup de clap de ce a été donné à Djoulafondo, un village près de Sybi. Selon un membre de l’équipe, la cellule d’Appui pour la stabilisation du centre du Mali, le ministère de la cohesion sociale de la paix et de la réconciliation et la Minusma ont contribué  à la réalisation de la dite série dont le tournage a duré trois mois.

Réalisé par Malivid production, le tournage de ce film, en plus des acteurs maliens, a nécessité l’expertise des scénaristes burkinabé et malien. Il s’agit de Ouédrago Thomas Henoc, scenariste réalisateur, de Bintou Yoro Diakité, scénariste coproducteur du film et de Jonas Aly Sagnon, producteur Malivid.

Participant des actions de la promotion de la paix et de vivre ensemble, le film « Notre beau village  » à travers l’humour touche tous les problèmes sociaux des communautés maliennes.

 » Nous avons fait une série entre les communautés maliennes. Dans cette série, nous basons sur l’humour pour promouvoir la réconciliation. Tout le monde s’y retrouve et le but recherché est d’appeler tous à un monde de cohesion et de pardon », explique le scénariste réalisateur burkinabé, Ouedrago Thomas Henoc.

Producteur à Malivid, Jonas Aly Sagnon, a indiqué que le film « Notre beau village  » est une autre solution à la crise malienne et sahelienne. « La solution militaire a montré  ses limites », a-t-il fait savoir.

Estimant que le théâtre joue un rôle essentiel dans un pays comme le Mali à la recherche d’une paix durable, Bintou Yoro Diakité, coproducteur du film, d’ajouter qu’il vise à montrer le rôle de tous et chacun dans la gestion de la crise.

« Avec de l’humour, on veut créer la paix, l’entente entre les pays d’Afrique. Il participe aussi à la stabilisation du Mali », précise-t-il.

Déjà en fin de tournage le lancement est prévu dans quelques jours.

Ousmane Morba

Source: lexpressdumali.com avec L’Observatoire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :