Situation sociopolitique : Génération Espoir du Mali réclame la libération des détenus

Soucieux du devenir et de l’avenir du Mali suite aux événements du 18 août 2020, l’association de la Génération Espoir du Mali (GEM) a organisé un point de presse pour apporter son soutien pour la future transition. Ledit point de presse s’est tenu ce mercredi dernier au mémorial Modibo Keita.

Composée en écrasante majorité par les anciens de l’AEEM pour défendre les idéaux des martyrs de Mars 91. L’entrée en jeu, les participants ont chanté l’hymne national du Mali pour rendre hommage à tous ceux qui sont tombés sur le champ de l’honneur pour la cause de la partie.

Dans ses mots de bienvenu, le président du GEM, Issa Mariko s’est réjouit de la présence des participants venus de tout bord de la capitale pour témoigner leur engagement a la GEM, dont son combat demeure la restauration de l’autorité de l’État et de la justice sociale au Mali.

Selon la déclaration lue par l’ancien ministre Amadou Koïta, GEM se réjouit de la libération et de l’évacuation sanitaire de l’ex président IBK et renouvelle son exigence pour la libération immédiate et sans condition du président de l’Assemblée nationale, du premier ministre et toutes les autres personnalités séquestrées.  A l’en croire, les acteurs du GEM demande un retour rapide à une vie constitutionnelle normale. C’est ainsi ils invitent le CNSP à une bonne organisation des concertations nationales prévues les 10, 11, 12 septembre 2020 afin d’assurer une transition civile conformément à sa déclaration du 18 août 2020.

Par ailleurs, l’association GEM invite la CEDEAO à lever sa sanction économique et financière contre le Mali, et recommande l’adoption d’une loi d’Amnesty pour les auteurs de l’événement du 18 août occasionnant la chute du régime d’IBK.

Aly MORBA

Source : L’Observatoire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*