Rencontre Administration territoriale-Classe politique hier : Sur les pistes d’une meilleure organisation du referendum

Rencontre Administration territoriale-Classe politique hier : Sur les pistes d’une meilleure organisation du referendum

Le Centre de formation des collectivités territoriales (CFCT) a servi de cadre, le jeudi 12 janvier 2023, à la tenue de la rencontre entre le Ministère de l’administration territoriale et la Classe politique du Mali. L’objectif de cette rencontre était d’échanger sur les « pistes qui permettraient une meilleure organisation du referendum suivant une démarche consensuelle et inclusive ». Durant la rencontre, des partis politiques ont proposé d’organiser une vaste campagne de sensibilisation auprès des populations pour qu’elles adhèrent à la cause ; de renforcer le dispositif sécuritaire pour la tenue du referendum ; de chercher le maximum de consensus autour de l’avant-projet de Constitution ; de faire une large diffusion du projet de la Constitution en impliquant les partis politiques, les organisations de la société civile, Chefs coutumiers, la Diaspora, les réfugiés et les personnes déplacées internes. D’autres même ont recommandé de sursoir au processus du référendum constitutionnel.

Les travaux de cette rencontre étaient présidés par le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, porte-parole du gouvernement, Colonel Abdoulaye Maïga, en présence d’autres membres du gouvernement comme le ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des Relations avec les Institutions,  Ibrahim Ikassa MAÏGA, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des Réformes politiques et institutionnelles, Mme Fatoumata Sékou DICKO. On notait également la présence des responsables des partis politiques comme Marimantia Diarra de l’Adema PASJ ; Dr. Bocary Tréta du RPM ; Gouagnon Coulibaly de l’URD ; Amadou Koita du PS Yelen Kura ; Oumar Ibrahim Touré de l’ACRD ; Abdoulaye Amadou Sy de la COFOP ; Djiguiba Keïta alias PPR du PARENA. En effet, dans la perspective d’organiser des élections crédibles et transparentes, le Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, en rapport avec le Ministère de la Refondation de l’Etat et le Ministère délégué auprès du Premier Ministre Chargé des Reformes politiques et Institutionnelles, a toujours privilégié ce cadre d’échanges avec les acteurs politiques et la société civile afin de recueillir leur avis avant toute prise de décisions sur les réformes politiques et électorales. « L’élaboration et l’adoption d’une nouvelle Constitution est une priorité des plus Hautes Autorité de la Transition. Elle est fondamentale pour le rétablissement de l’ordre constitutionnel. C’est pourquoi, le 10 juin 2022, le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Colonel Assimi GOÏTA, a mis en place, une Commission de rédaction de la nouvelle Constitution par Décret n°2022-0342/PT-RM du 10 juin 2022. Cette commission a procédé à la remise officielle de l’avant-projet au Président de la Transition, suivie des séances de restitution au Gouvernement, à la Cour Constitutionnelle, à la Cour Suprême, au Conseil National de Transition et dans les régions, à la société civile et à la classe politique », a souligné le ministre d’Etat, colonel Abdoulaye Maïga lors de cette rencontre. Pour prendre en charge les différentes observations faites par ces différents acteurs sur l’avant-projet de Constitution, dit-il, le Chef de l’Etat a mis en place suivant Décret n°2022-0777/PT-RM du 19 décembre 2022, une commission pour finaliser le texte Constitutionnel afin de doter le Mali d’une loi fondamentale conforme aux aspirations du Peuple. « C’est pourquoi, j’ai tenu à organiser cette importante rencontre avec vous pour échanger sur les pistes qui permettraient une meilleure organisation du referendum suivant une démarche consensuelle et inclusive, si chère à Assimi GOÏTA, Président de la Transition, Chef de l’Etat. Ainsi, il sera attendu de vous, des échanges fructueux assortis de propositions et de recommandations précieuses pour trouver des solutions pratiques à une bonne organisation du référendum. C’est avec un ardent souhait de voir cette rencontre atteindre son objectif…», a indiqué le porte-parole du gouvernement, Colonel Abdoulaye Maïga. Il ressort de la synthèse des propositions des partis politiques relatives à l’organisation du referendum suivant une démarche consensuelle et inclusive que sur un total de 281 partis politiques saisis, 50 ont répondu, soit un taux de 17, 79 %. Ainsi, des partis politiques ont proposé d’organiser une vaste campagne de sensibilisation auprès des populations pour qu’elles adhèrent à la cause ; de renforcer le dispositif sécuritaire pour la tenue du referendum ; de chercher le maximum de consensus autour de l’avant-projet de Constitution ; de faire une large diffusion du projet de la Constitution en impliquant les partis politiques, les Organisations de la société civile, Chefs coutumiers, la Diaspora, les réfugiés et les personnes déplacées internes. D’autres même ont recommandé de sursoir au processus du référendum constitutionnel.

Aguibou Sogodogo

Source: Lerepublicainmali

L’Express Du Mali