Lutte contre les hépatites virales : Le taux de prévalence varie de 12.1% à 15,72 % pour l’hépatite B au Mali

Lutte contre les hépatites virales : Le taux de prévalence varie de 12.1% à 15,72 % pour l’hépatite B au Mali

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale contre l’hépatite, prévue le 28 juillet 2021, la Cellule sectorielle de lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et les hépatites virales (CSLS-TBH) a organisé hier au ministère de la Santé et du Développement social une conférence de presse.

La conférence de presse était animée par le président de l’Association des malades de l’appareil digestif (SOMMAD), Pr Moussa Y Dicko en présence du coordinateur de la Cellule sectorielle de lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et les hépatites virales (CSLS-TBH), Dr Youssouf Diallo et du président du SAMAGO, Dr Mamadou Sima.

Cette année, le thème mondiale est « l’hépatite ne peut plus attendre », le thème national est « la prise en charge de l’hépatite, ne plus attendre ». L’hépatite virale est une inflammation du foie provoquée par des virus distincts (A, B, C, D, E, G).

Selon le président de l’Association des malades de l’appareil digestif (SOMMAD), Pr Moussa Y Dicko, « la stratégie mondiale vers l’élimination de l’hépatite virale met plus spécifiquement l’accent sur le B et C. L’hépatite virale B se transmet par voie sexuelle, par voie sanguine et par voie verticale de la mère au nouveau-né (pendant la grossesse, à la naissance et pendant la période périnatale) ».

« Dans le monde, plus de 400 millions de personnes sont porteuses du virus des hépatites B et C.  Au Mali, les prévalences respectives des hépatites virales B et C dans la population générale ne sont pas connus. Les études dans certains groupes de la population donnent une prévalence 12.1% à 15,72 % pour l’hépatite B. Elle varie de 0, 55 % à 3, 3 % pour l’hépatite C », précise le président de la SOMMAD.

Concernant le mode de transmission, Pr Moussa Y Dicko dira que l’hépatite virale C se transmet surtout par voie sanguine. Les infections par les virus de l’hépatite B et C se singularisent par la possibilité de passage à la chronicité. «  Il existe le traitement contre l’hépatite B et C et un vaccin contre l’hépatite B. La plupart des personnes ne connaissent pas leur statut sérologique vis-à-vis des hépatites virales, seulement 5% des cas sont diagnostiqués dans le monde.

Parmi les modes de transmission des hépatites, on peut citer la transmission verticale (de la mère à l’enfant) », souligne-t-il.

La réduction de cette transmission pourrait être améliorée par un test de dépistage prénatal et l’administration de médicaments antiviraux à la femme enceinte d’une part et d’autre part à la vaccination du nouveau-né à la naissance.

Aux dires du conférencier, avec une personne qui meurt toutes les 30 secondes d’une maladie liée à l’hépatite virale même dans la crise actuelle du COVID-19 nous avons hâte d’agir. « L’atteinte des objectifs de ce thème national nécessite d’une part le renforcement du système de santé, la mobilisation des ressources internes à travers des activités de plaidoyer, la sensibilisation, l’intensification de la promotion du dépistage, la vaccination, surtout à la naissance pour aller à l’élimination d’ici à 2030, et d’autre part une plus grande implication de la communauté et l’accompagnement des partenaires techniques et financiers », a-t-il renchéri.

Pour l’édition 2021, la célébration de la journée mondiale contre l’hépatite sera marquée dans notre pays, entre autres, par l’allocution du ministère en charge de la santé le 27 juillet au Journal télévisé de l’ORTM ; l’organisation de la cérémonie officielle de lancement de la Journée pour le 28 juillet; l’organisation des journées d’orientations sur les interventions de la CSLS-TBH sur les Hépatites dans les régions et dans les communes de Bamako; l’élaboration de bulletins d’information sur les interventions de la Cellule sur les hépatites virales; l’organisation d’un match de football couplé au dépistage; l’organisation des débats télévisés et radiophoniques pour la sensibilisation sur les hépatites virales; la Réalisation des séances de sensibilisation et de dépistage de masse dans le strict respect des mesures barrières contre la maladie à COVID-19.

A.D

Source: L’Observatoire

L’Express Du Mali