Gestion des ressources de l’Etat utilisées dans le cadre de la lutte contre la covid-19 : 50 733 274 104 FCFA comme irrégularités financières

Gestion des ressources de l’Etat utilisées dans le cadre de la lutte contre la covid-19 : 50 733 274 104 FCFA comme irrégularités financières

La gestion des ressources de l’Etat utilisées dans le cadre de la lutte contre la COVID-19 s’est soldée par des irrégularités financières affichées à 50 733 274 104 FCFA.

Ces irrégularités ont été détectées par le Rapport du Vérificateur Général de septembre 2021. Selon ledit rapport, le Président de la CCIM a fait exécuter des marchés d’acquisition de masques sans contrat. « Afin de s’assurer de l’application des dispositions susvisées, l’équipe de vérification a examiné les contrats de marché par rapport au programme présidentiel « Un Malien – un masque ». L’équipe de vérification a constaté que dans le cadre du programme présidentiel « Un Malien – un masque », pour un coût de 10 942 500 000 FCFA, la CCIM a réceptionné des masques et payé des fournisseurs sans avoir élaboré des contrats de marché au préalable. Ainsi, les contrats des fournisseurs locaux ont été signés et approuvés après les livraisons et paiements de ces derniers. Dans une note explicative du 1er février 2021 adressée au Vérificateur Général, la CCIM affirme avoir finalisé, après les livraisons et paiements, des marchés attribués aux fournisseurs locaux conformément au Décret n°2020-0276/P-RM du 11 juin 2020 fixant le Régime des marchés publics relatifs aux mesures de prévention et de riposte contre la maladie à coronavirus », précise le rapport en sa page 21.

Le rapport poursuit que « le Président de la CCIM a autorisé le paiement de marchés sans l’acquittement des droits d’enregistrement et de la redevance de régulation ».

Il est aussi reproché au Directeur Général du Fonds de Garantie du Secteur Privé n’avoir pas géré le fonds COVID-19 conformément aux dispositions de la convention.

Par ailleurs le Directeur du FGSP a reçu de l’Etat, entre le 17 décembre 2020 et le 10 mai 2021, un montant total de 20 000 000 000 FCFA destiné au financement de la garantie des crédits bancaires en faveur des PME/PMI pour une durée de deux ans au cours de laquelle, il n’a traité que les dossiers de garantie de trois entreprises sur les 2 000 prévues. Il a accordé respectivement des garanties de 40 000 000 FCFA, 106 106 250 FCFA et 450 000 000 FCFA, soit un total 596 106 250 FCFA sur une garantie de 100 000 000 000 FCFA prévue. Le Directeur Général a signé des conventions de Dépôts à Terme (DAT) à hauteur de 13 500 000 000 FCFA avec les établissements financiers dont les revenus reviennent au FGSP. Aussi, l’utilisation du reliquat pour 6 500 000 000 FCFA n’est toujours pas justifiée », souligne le service du Vérificateur général.

A suivre

DCA

Source: Le SOFT

L’Express Du Mali