Forte nomination au sein des FAMA : Le CNSP prend goût au pouvoir

Alors que toute l’attention se porte sur comment organiser la transition d’après IBK, le Conseil national pour le salut du peuple (Cnsp) continue de faire le remue-ménage au sein des Forces Armées maliennes. Est-ce, une manière pour le Colonel Assimi Goita de garder l’œil sur la troupe ou de confirmer son statut éphémère du président de la République, chef suprême des armées ?  

En seulement deux semaines de gestion à la tête du pays, le président du Cnsp, Assimi Goita, opère une vague de nomination au sein de la grande miette. Environ 19 nominations, essentiellement des colonels.  Ce changement de commandement à la tête des troupes, que certains considèrent comme une manière de contrôler l’Armée et asseoir son autorité, les généraux restés fidèles au président déchu IBK ne sont pas les bienvenues.

En effet, des décrets pris et signés par le chef des tombeurs d’un régime démocratiquement élu dévoilent les noms des militaires promus. Ils sont :

Le général de Brigade, Oumar Diarra, nommé nouveau chef d’Etat-major général des Armées, en remplacement du général de Division Abdoulaye Coulibaly.

Le colonel Brahima Sow  de la Garde nationale est nommé Sous-chef d’Etat-major Administration à l’Etat-major général des Armées, en remplacement de colonel El hadji Moussa  Diakité de l’Armée de terre.

Le colonel-major Kassoum Goîta de l’Armée de terre est nommé Directeur général Adjoint de la sécurité d’Etat, en remplacement de M. Oumar  Konaté.

Le Colonel, Elisée Jean Dao, est nommé Chef d’Etat-major de la Garde nationale du Mali, en remplacement du colonel Ouahoum Koné.

Le colonel-major, Lassina Doumbia de la Direction des Transmissions et des télécommunications des Armées, est nommé Directeur général de la sécurité d’Etat, en remplacement de Général Moussa Diawara.

Le colonel, Badara Aliou Diop de l’Armée de terre, est nommé Directeur de Matériel, des Hydrocarbures et du Transport des Armées, en remplacement du colonel Moustapha Drabo.

Le colonel, Ousmane Dembélé, est nommé Directeur du Matériel, des Hydrocarbures et des Transports des Armées, en remplacement du colonel-major Sékou Koné.

Le colonel, Oumar Yoro Sidibé de l’Armée de terre, est nommé du commissariat des Armées, en remplacement du colonel Adama Diarra.

Le Général de Brigade aérienne, Souleymane Doucouré, est nommé Secrétaire général du ministère de la défense et des anciens combattants, en remplacement du général de Brigade Ibrahima Fané.

Le Colonel Elhalifa Coulibaly est nommé Directeur des Transmissions et des Télécommunications, en remplacement de colonel-major Moussa Traoré.

Le Colonel, Lasseny Doumbia, est nommé Directeur adjoint du commissariat des Armées, en remplacement du Lieutenant-colonel Cheick Oumar Doumbia.

En marge de ces nominations au sein de l’Armée, le président du Cnsp a également procédé à la nomination de M. Moussa Camara, Gestionnaire des Ressources Humaines en qualité du conseiller spécial du Président National pour le Salut du Peuple, chargé des Ressources Humaines.

De même, Dr. Cheick Oumar Traoré, consultant GED-Communication est nommé conseiller spécial du Président du Comité National pour le Salut du Peuple, chargé de l’information et de la communication.

Enfin, Dr. Youssouf Coulibaly, Professeur de l’Enseignement supérieur, est nommé conseiller spécial du Président du Comité National pour Salut du peuple, chargé des Affaires juridiques.

Qualifiées de camarilla pour contrôler l’Armée par notre confrère du 22 Septembre, ces nominations aux postes de commandement des militaires font jaser plus d’un au sein de l’opinion publique nationale. Pour des observateurs avertis, ces différentes nominations opérées par le président du Cnsp augurent d’une démarche de pérennisation de son pouvoir acquis par un coup d’Etat. Combien de temps va-t-il durer ?

Ousmane Morba       

Source : L’Observatoire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*