Elections présidentielles 2022 : Le gouvernement sème la confusion

Elections présidentielles 2022 : Le gouvernement sème la confusion

Mercredi 8 Septembre dernier, le gouvernement a publié une note portant sur la tenue  des réformes politiques et institutionnelles entre septembre 2021 et février 2022, mais pas le respect  du chronogramme de la tenue des élections présidentielles en  2022.

L’organisation des élections présidentielles 2022, à la date prévue par la Transition, dans la charte de la transition continue de susciter un grand débat entre la classe politique et le gouvernement malien.

Même si certains regroupements sont favorables à la prorogation de la transition au Mali, la CEDEAO et une frange importante de la classe politique exigent la tenue des élections présidentielles conformément au chronogramme initial. Et pourtant, les observateurs politiques maliens déplorent l’insuffisance des actions concrètes, pouvant aboutir à l’organisation d’une élection crédible et transparente à la date fixée par la CEDEAO.

Dans la note, l’organisation des Assises nationales se fera  dans  une période de 9 à 10 semaines, a l’issue de laquelle le Chronogramme des élections présidentielles et le diagnostic de la crise multidimensionnelle qui prévaut au Mali, feront l’objet de discussion.

Ces assises tiendront compte des recommandations et conclusions des différentes rencontres tenues antérieurement. Elles serviront aussi de base pour des réformes telles que la relecture de la loi électorale, la relecture de la loi portant charte des partis politiques, l’élaboration de l’avant-projet de la constitution et la tenue du referendum constitutionnel. Des réformes sont prévues entre septembre 2021 et février 2022, peut-on lire dans la note. Ainsi, ajoute le gouvernement, un chronogramme détaillé et consensuel pour les élections sera établi à l’issue desdites assises.

Préalablement aux élections, les opérations spéciales d’enrôlement des Maliens de l’extérieur ainsi que le traitement de leurs données sont prévus entre septembre et octobre 2021. Les révisions des listes électorales sont prévues d’octobre à décembre 2021

« La mise en place de l’organe unique de gestion des élections n’est pas liée au calendrier des Assises de la Refondation et elle n’aura aucun préjudice sur le chronogramme », peut-on lire dans la note.

Adama Konaté

Source: Le SOFT

L’Express Du Mali