Du MACRON au MICRON : Sous la pression de l’Omicron.

Du MACRON au MICRON : Sous la pression de l’Omicron.

Le MACRON est une mesure astronomique équivalente à 3,3 années lumières.

Le MICRON est une mesure microscopique équivalente au millième du millimètre.

Le passage brusque du Macron au Micron illustre à merveille le yo-yo de la diplomatie française.

On passe allègrement d’un extrême à l’autre :

– On caresse l’anti-constitutionnaliste tchadien dans le sens du poil pendant qu’on fustige le régime de transition malienne qui s’accroche vaille que vaille à une constitution inadaptée aux réalités du moment,

– Hâtivement décidé le MARDI puis brusquement annulé le VENDREDI, le voyage au Mali est un exercice qui donnerait le tournis au meilleur des funambules,

En effet, prétextant le respect des mesures sanitaires, Macron a annulé vendredi le déplacement qu’il devait effectuer au Mali.

L’Élysée l’a annoncé en ces termes : « cette décision a été prise dans un souci de cohérence entre les mesures annoncées au niveau national et l’agenda international du président, et dans un souci de ne pas exposer notre dispositif militaire dans un moment de dégradation de la situation sanitaire en métropole ».

L’OMICRON A BON DOS

Le variant Omicron a hissé la France au 4è rang mondial des pays les plus infectés avec un chiffre effrayant de 1,2 millions de nouveaux cas, ces derniers 28 jours.

Les autorités françaises ont, donc, vu venir la menace.

Dès lors, prétexter de la crise sanitaire pour annuler le voyage au Mali c’est faire preuve d’un amateurisme indigne même d’une France décadente et qui ne convainc personne.

Pour preuve, la presse française en a fait ses choux gras.

Les raisons des tribulations de l’Élysée sont à chercher ailleurs.

Paris a été déconcerté par Bamako qui a fermement rejeté le format qu’il a voulu lui imposer… à la hussarde.

Le voyage dans ces conditions pourrait déboucher sur une séquence diplomatique dommageable pour l’image du Président-Candidat Macron.

La rancune tenace des autorités françaises est légion : d’ailleurs, Sékou Touré et Modibo Kéïta, entre autres, en ont fait les frais.

Faut-il s’attendre à une riposte ?

Très probablement…

Reste qu’un Président-Candidat est un colosse aux pieds d’argile.

Modibo Keita

L’Express Du Mali