Coopération bilatérale Etats unis-Afrique : 80 millions de dollars prévus pour accroitre le commerce et les investissements

Coopération bilatérale Etats unis-Afrique : 80 millions de dollars prévus pour accroitre le commerce et les investissements

En vue de donner plus de détails sur les actions du gouvernement américain visant à favoriser le commerce et les investissements entre les États-Unis et l’Afrique par le biais de Prosper Africa, l’assistante spéciale du président américain et directrice principale pour l’Afrique au Conseil de sécurité nationale, Dana L. Banks a animé un point de presse numérique le mercredi 28 juillet 2021.

Prosper Africa est une initiative du gouvernement des États-Unis qui vise à accroître de manière substantielle le commerce bilatéral et les investissements entre les États-Unis et l’Afrique. Il s’agit des flux de commerce et d’investissement des États-Unis vers l’Afrique comme de ceux de l’Afrique à destination des États-Unis.

Selon  Dana L. Banks,  « l’Afrique se trouve à un moment charnière de son histoire. Les dix prochaines années seront déterminantes pour l’avenir de l’Afrique. Le président Biden pense que les nombreuses économies et populations dynamiques et à croissance rapide de l’Afrique peuvent et doivent augurer d’un avenir radieux pour le continent, un avenir caractérisé par une croissance inclusive, un développement durable, une sécurité sanitaire accrue, des progrès démocratiques et l’état de droit ».

L’assistance spéciale du président américain a affirmé que les États-Unis sont prêts à travailler avec les pays africains ainsi qu’avec sa société civile dynamique et ses jeunes dirigeants pour y parvenir. « Notre engagement à réaliser le potentiel de l’Afrique nous conduit également à travailler avec les pays africains pour lutter contre les menaces que représentent l’extrémisme violent, le changement climatique et les influences étrangères indues. Et sur la voie de notre programme affirmatif commun, nous œuvrerons également avec les dirigeants africains pour faire face aux conflits et aux crises humanitaires qui coûtent des vies sur tout le continent », souligne-t-elle.

Dans le domaine du  commerce entre les Etats unis et l’Afrique, Mme Banks a précisé que le mardi dernier, l’administration américaine a lancé sa campagne Prosper Africa Build Together à l’occasion du sommet des affaires USA-Afrique du Corporate Council on Africa. « Dans cette perspective, le président a demandé des ressources financières supplémentaires d’un montant de 80 millions de dollars pour lancer cette campagne. Il s’agit d’un effort ciblé pour accroître et dynamiser l’engagement des États-Unis en faveur du commerce et de l’investissement avec les pays du continent africain sous l’administration Biden-Harris », indique-t-elle.

Et de déclarer «  notre objectif est d’accroître considérablement le commerce et les investissements bilatéraux entre les États-Unis et l’Afrique en mettant en relation des entreprises et des investisseurs américains et africains avec des opportunités d’affaires tangibles ».

Dana L. Banks a ajouté que conformément à l’engagement pris par le président Biden dans le cadre de Build Back Better World, ou du partenariat B3W au G7, l’administration americaine atteindra ces objectifs en identifiant et en promouvant de nouvelles opportunités pour les entreprises, les investisseurs et les travailleurs américains et africains qui stimulent le commerce et mobilisent le capital du secteur privé pour alimenter la croissance économique et favoriser la création d’emplois, en mettant l’accent sur les secteurs clés et l’économie verte.

« Par exemple,  la Development Finance Corporation des États-Unis, ou DFC, a débloqué un financement de près de 2 milliards de dollars pour des projets en Afrique au cours du premier semestre de l’exercice 2021 et entend mobiliser au moins 500 millions de dollars supplémentaires d’ici la fin de l’exercice. Simultanément, la Millennium Challenge Corporation a signé un accord de coopération avec le Système d’échange d’énergie électrique ouest africain et un protocole d’accord avec les gouvernements du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire, ce qui facilitera les opportunités de promotion du commerce et des investissements américains dans le secteur de l’énergie dans la région de l’Afrique de l’Ouest », explique l’assistance spéciale du président américain.

A en croire Mme Banks, plusieurs autres accords et initiatives font intervenir l’USAID, le département du Commerce, l’Agence américaine pour le commerce et le développement et d’autres agences, dans le but de faciliter les investissements des entreprises américaines sur le continent dans des secteurs clés pour la croissance économique de l’Afrique.

« Enfin nous apporterons un soutien ciblé aux petites et moyennes entreprises en mettant tout particulièrement l’accent sur la diaspora africaine et ses entreprises et investisseurs dans tous les États-Unis », conclue-t-elle.

A.D                                   

Source : L’Observatoire

L’Express Du Mali