Absence de l’administration et des Fama au centre du pays : Le cercle de Bankass dans la précarité

Absence de l’administration  et des Fama au centre du pays : Le cercle de Bankass dans la précarité

L’absence des administrations et l’éloignement des forces de sécurités de la population mettent les payants  du Cercle de Bankass dans la région de Mopti dans de condition précaire et misérable imposée par des hommes armés

Le retour de l’administration et la sécurité des  personnes et leurs biens dans le centre du pays, promis par nos  autorités de transition, reste toujours invisibles  après  un an d’exercice du pouvoir.

Dans le cercle de Bankass,  les commandants, les préfets et les maires se trouvent   refugiés à Bamako et Sévaré, tout en laissant les villageois dans les besoins des services sociaux de base, de la sécurité de leurs vies.

Les lois des terroristes s’appliquent dans toutes les six communes du cercle de Bankass et la population  risque de ne pas s’associer aux groupes djihadiste par espoir total d’autorités légales du pays.

Les femmes, hommes et cultivateurs sont les principales cibles pour le respect strict des lois jihadistes. « Ceux   qui doivent  cultiver 10 hectares sont contraints  de  se limiter à 3 avec  payement d’une somme de 50.000f et  sur 20 vaches, les éleveurs sont tenus de donner un bœuf comme zakat.

Quant aux femmes, elles sont obligées de porter des voiles et les hommes, de pantalons sautés.

« Nous n’avons  ni maire ni commençants, tous sont installés à Sévaré. Imaginez  à Jalassagou, à 50 km seulement  de ville de Bankass, si  nous demandons l’intervention de FaMa, ils disent qu’ils ne peuvent pas venir, parce qu’il y a risque de  mines  sur la route.

Vraiment, nous demandons  au gouvernement actuel de prendre des  mesures nécessaires afin de mettre fin à ces pratiques, sinon nous n’avons pas d’autre choix que de s’associer à eux  pour sauver nos vies », peste une autre personne.

Adama Konaté

Source : L’Observatoire

L’Express Du Mali