SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA : UN HOMME DOUBLE !

On ne parlera jamais assez à tort de Soumeylou Boubeye Maiga, l’homme politique malien aux multiples sobriquets : (SBM, le tigre, le hérisson, etc.)
En effet, SBM cultive le mythe depuis des années autour de sa personne grâce aux hautes fonctions qu’il a occupées dans l’Administration d’État. Il a réussi à se faire passer dans l’imaginaire collectif comme le détenteur de tous les dossiers et secrets et pense être craint à cause de cela.
Mais l’histoire récente de notre pays a démontré tout le contraire. En effet, celui qui a toujours régné par la manipulation et la fourberie à appris à ses dépens, comme disait Georges Clemenceau : « qu’on ne sort jamais de la duplicité qu’à ses dépens. » Non on ne peut pas passer sa vie à arnaquer, abuser, rouler, gruger, trahir, flouer et sortir indemne !!
SBM fut chassé comme un malpropre de la primature en avril dernier par le peuple malien presque dans son ensemble, jamais un premier ministre n’a été aussi honni comme lui, le président Keita selon son propre aveu dans sa dernière interview dans Jeune Afrique dit qu’il a été contraint de le lâcher !
QUELLES FURENT LES RAISONS DE SON DÉPART ?
Depuis le coup d’État de mars 2012, SBM cherchait la primature, il a travaillé de façon méthodique pour l’avoir en disqualifiant tous ses prédécesseurs grâce à sa technique de dénigrement systématique, de sabotage et de sape.
Malgré l’avis de beaucoup d’observateurs avertis, le Président IBK le nomma en décembre 2017, fidèle à sa nature comme dit le chanteur feu Mangala Camara : « on ne peut pas changer sa nature, on est ce qu’on est ! » sa première mission a été d’isoler IBK lui-même pour devenir un premier ministre « Plein Pouvoir. »
Dans sa stratégie de mise à l’écart du Président IBK après sa réélection, il refusa contre l’avis favorable de ce dernier et de la Cour Constitutionnelle d’organiser les élections législatives à dates échues. En refusant de négocier avec les magistrats en grève illimitée, tout en soufflant sur les braises ardentes de l’ensemble de la situation socio-politico-sécuritaire (grèves des Enseignants, des Administrateurs Civils, refus du dialogue politique, créations de milices au Centre et au Nord du pays.)
Au même moment, il débaucha les élus (députés, conseillers municipaux) de tous les bords politiques pour renforcer son parti l’ASMA CFP, nomma ses cadres dans la Haute Administration, donna les marchés d’État à son fils et à ses amis.
Après avoir mis tout le monde aux pas et mis des œillères aux yeux du Président IBK et à sa famille, il lui restait qu’à briser le dernier rempart contre le « Tigrisme Triomphant », le Général de Division Moussa Diawara, Directeur Général de la Sécurité d’État, le Haut conseil islamique et le Cherif de Nioro.
 Comme dit un proverbe oriental : « la plus irréconciliable de toutes les haines, c’est la haine de l’envieux : elle est incurable.»
Concernant le Général Diawara, il tenta, selon les informations, par tous les moyens pour retourner en vain cet officier digne  intègre et loyal lui assura de sa disponibilité pour le Mali et son patron, mais pas plus, alors mal lui a en pris !
Il profita du cinquantième (50 ans) anniversaire de ce dernier, organisé à son domicile avec la famille et les amis pour le vilipender à travers la cellule de communication de la primature, de son parti et de l’ensemble de ses réseaux intérieurs et extérieurs pour amplifier les faits, tenter de le discréditer afin de l’affaiblir pour le faire sauter.
Petitesse quand tu nous tiens ! Sinon chaque année SBM lui-même organise son anniversaire le 8 juin (né le 8 juin 1954 à Gao). Le dernier en date est celui du 8 juin 2019, organisé à son domicile au quartier du fleuve avec fracas, en présence des ministres : Amadou koita, Alou Berthe, Sambou Wague et l’homme de tout le monde, le ministre Arouna Modibo Touré. Mais aussi en présence  des diplomates européens, Africains et Américains ,des Attachés de Défense, des artistes et des hautes personnalités civiles et militaires, malgré l’interdiction des téléphones, les gens sont au courant, le Général Diawara n’en parlons pas, mais personne n’a jamais fait cas de cela car on considère que c’est sa vie privée, dont il s’agit. Ça s’appelle de la Grandeur et de la Magnanimité !
On dit chez nous : « quand un homme fait tout ce qui est en son pouvoir, il lui reste des choses qu’il ne peut pas faire », c’est ce qui est arrivé à Monsieur Fourbe pardon SBM, le délateur insolvable a été pris à son propre piège, son jeu a été découvert d’un coup comme si le bon Dieu même voulait sa perte !
D’abord par les religieux, avec en leur tête le chérif de Nioro, beaucoup de personnes n’ont pas compris l’acharnement de ce dernier contre SBM.
ALORS POURQUOI LE CHERIF DE NIORO N’AIME PAS SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA ?
Selon SBM lui-même et sa Cour c’est parce qu’il nuit aux intérêts du Chérif que ce dernier ne l’aime pas !!! Lui le chantre d’un État fort ne peut pas céder aux caprices d’un vieux grincheux qui veut vivre aux crochets de l’État sans payer ses impôts et taxes, selon ses thuréfaires.
Allez savoir… la raison est toute autre … Le Cherif de Nioro Bouyé Haidara sait depuis très longtemps que Soumeylou Boubeye Maiga (SBM) serait un adepte de la double vie en terme clair un bisexuel en français facile un homme qui fait l’amour avec les deux sexes (homme et femme.) C’est pourquoi le Cherif de Nioro n’a jamais porté SBM un seul instant dans son cœur et avait mis IBK en garde de ne pas le nommer au risque de perdre son soutien !
A cause de cette affaire la femme de SBM madame Maiga Binta Yatassaye est restée intraitable par rapport à sa commission dans l’affaire du projet Soundiata consistant à fournir 80 mégawatts à la zone industrielle de Koulikoro par la Société Suisse EIEE and Partner Energy, car l’un des actionnaires de la société serait l’intimement lié de son mari.
Ensuite pour la classe politique et la société civile, SBM au-delà de l’échec PERMANENT qui le caractérise sur le plan politique et social, c’est l’arrogance personnifiée, il ne respecte personne et est capable de tout pour satisfaire son égo démesuré ainsi que ses seuls intérêts personnels. Il a toujours géré par la répression, l’intimidation et les menaces de toutes sortes.
Un homme qui n’a que des anciens amis car tous ceux qui l’ont aidé pendant ses traversées du désert, sont traités après avec mépris et ingratitude. par exemple  les cas de l’ex ministre Thieman Hubert Coulibaly et l’actuel Ambassadeur du Mali aux Emirats Arabes Unis M. Kolon Sidibé.
SBM UN HOMME RICHE GRACE A LA CORRUPTION ET AU CLIENTÉLISME !
Le peu de temps qu’il a passé à la primature, grâce au fameux filet social qu’il s’était rattaché, ainsi que les commissions des marchés publics dont celle des Hôpitaux (Point G, Gabriel Touré, et Kati) de deux(2) milliards de FCFA que Big Togo (ex-ministre ivoirien et homme d’affaires) lui a versé, il s’est constitué un patrimoine immobilier hors du commun : il a acheté les deux maisons qui font face à son domicile du Quartier du Fleuve à quatre cent millions (400) millions de FCFA au nom de ses enfants. Une villa à ACI 2000, une Villa à Faladiè, une Villa à Banankabougou, un Pavillon en France.
Pour ce qui est de la question des marchés publics, c’est son premier garçon Idrissa Maiga dit Idy le héron, patron d’une obscure Agence de Communication (COMAF) sise à Hamdallaye qui sous traitait avec DFA COMMUNICATION, la communication de la primature.
Pendant le règne de son père il était devenu le point focal de l’ensemble des Opérateurs Économiques de notre pays. A ce titre il s’est fait :  un grand Étage à la Cité UNICEF de Bamako où il vit avec sa mère et sa sœur, un autre en finition à la corniche du canal de Magnanboukou, une villa à Magnanboukou Faso Kanou pour en faire son grin avec ses copains de la haute société, une villa aux USA.
Le jour du départ de SBM de la primature, Idy avait réussi à constituer un parc automobiles de huit(8 )V8 dans sa nouvelle maison. Ils sont toujours garés là bas sous des bâches.
Sa sœur c’est à dire la fille aînée de SBM a eu droit à un immeuble comme cadeau de mariage toujours à la même Cité UNICEF où elle détient une agence de mannequins au rez-de-chaussée. Des filles utilisées pour espionner les décideurs au compte de son père.
SBM UN HOMME SANS FOI NI LOI !
Après son éviction de la primature, quand sa sécurité fut allégée conformément au protocole, cet homme à la fois lâche et courageux a quitté le Quartier du Fleuve pour déménager dans sa nouvelle villa à ACI 2000, Avant de revenir quelques jours après au Quartier du Fleuve quand les choses sont rentrées dans l’ordre.
Après la nomination du Dr Boubou Cissé, il avait tenté de faire croire à tout le monde que c’était son Poulin avant que ce dernier le démente en mettant en congés forcés ses protégés de conseillers ramassés à la pelle.
Lorsque l’actuel premier ministre donna suites aux revendications des Enseignants pour sauver l’année scolaire 2019, et des cheminots respectivement en grève illimitée et en grève de la faim, SBM devient déprimer à la limite de la folie, il a pris cela comme une trahison, il fallait que le Mali brûle… !
Alors après avoir longuement pleuré comme un enfant inconsolable, il finit par savoir raison garder, mais il jura de provoquer le renversement du gouvernement, la banqueroute, l’agitation, la guerre civile en mettant le pays en suspicion pour réclamer un Comité de Salut Public.
Pour réussir son coup, il tente par la ruse d’en dormir IBK en lui réitérant son soutien indéfectible, au même moment il entreprend une tournée en Afrique et en France pour dénigrer son fils Karim Keita et son régime, il recrute des mercenaires de la plume à Bamako et à l’étranger, payés grassement chaque mois par son fils, pour tenter de discréditer l’imam Dicko, M’Bouillé Haïdara, Karim Keïta, le chef des services secrets Diawara qu’il considère comme ses principaux tombeurs. Il fait feu de tout bois pour être visible partout avec son micro parti l’ASMA CFP, tentant même un coup de poker menteur en annonçant dans un bref délai une hypothétique alliance fusion avec Adema PASJ, quelle fourberie !
Et oui Soumeylou Boubeye Maiga cherche par tous les moyens à revenir dans le jeu quid à sacrifier le Mali entier, il est le seul homme politique Malien à être le chouchou de la France et cela à cause de sa compromission sur le double plans moral(mœurs) et matériel.  Il n’a pas compris selon Albert Einstein : « qu’il faut rendre les choses aussi simples que possibles, mais pas plus. »
Apparemment le Tigre ou Hérisson que sais-je dois être atteint par le syndrome du soliste face à l’esprit collectif ! Quand un peuple te tourne le dos, il faut savoir être patient, le talent seul ne suffit pas, car même si vous mangez du cirage pour briller cela ne passera pas !
LA RÉDACTION

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :