Procédure d’exemption de la CEDEAO sur les armes légères : Les points focaux nationaux outillés

Au Grand hôtel de Bamako, du 16 au 17 juillet dernier, les points focaux nationaux du secrétariat permanent de lutte contre les armes légères et de petit calibre ont reçu une formation sur la procédure d’exemption de la convention de la CEDEAO, relative aux armes, leurs munitions et autres matériels connexes.

Dans le cadre de la lutte contre la circulation des armes légères et de petit calibre, les points focaux nationaux du secrétariat permanent de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre au Mali, durant deux jours de formation, se sont familiarisés sur la convention de la CEDEAO, relative aux armes légères dans l’espace Afrique de l’Ouest.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier de formation a été présidée par le représentant du Ministre de la sécurité et de la protection civile, Inspecteur général Moro Diakité, qui avait à ses cotés, le secrétaire permanent de lutte contre les ALPC, Colonel major Nèma Sagara, le représentant de la CEDEAO au Mali, Pr. Hamidou Bolly et les participants.

Dans son discours liminaire, le secrétaire permanent de lutte contre les ALPC, Colonel major Nèma Sagara a, d’abord, remercié la CEDEAO pour avoir initié cette formation du renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité du Mali sur la procédure de dérogation relative aux armes légères dans la région CEDEAO.

Pour elle, cette formation permettra de passer en revue les acquis et d’envisager des perspectives.

«Le Mali a joué un rôle important dans l’élaboration de la convention sur la lutte contre les ALPC, rappelle Nèma Sagara, qui note que le contexte sécuritaire dans lequel se trouve les pays de la CEDEAO interpelle tous pour que chacun puisse apporter son aide pour une meilleure maîtrise des armes ».

Récemment arrivé à Bamako en tant que représentant de la CEDEAO au Mali, le Professeur Hamidou Bolly de souligner que la situation sécuritaire et la circulation armes dans l’espace CEDEAO sont des préoccupations communes à l’ensemble des Etats. « Nous devons redoubler les efforts pour que la paix revienne », a-t-il affirmé.

Sans faire de discours, le représentant du Ministre a remercié la CEDEAO pour la tenue de cette formation avant de déclarer l’ouverture de la cérémonie.

Durant deux jours, les participants ont échangé sur la convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre, leurs munitions et autres matériels connexes, les principes clés du transfert des armes dans la région, la procédure de dérogation, présentation et partage des expériences des services de défense et de sécurité du Mali, la mise en œuvre de la recommandation des ministres chargés de la défense et de la sécurité et entre autres.

Ousmane MORBA

Source : lexpressdumali.com avec L’Observatoire      

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :