Point-G : La population vent debout contre les prédateurs fonciers

Dans la matinée du jeudi 29 octobre 2018, la population de Point-G en Commune III ont pris d’assaut la devanture de la mairie du quartier. Il disposait des affiches et des pancartes sur lesquels on pouvait lire entre autre : “SOS : rendez-nous nos espaces verts et de loisirs” ; “La population du Point-G dit non à la spéculation foncière” ; “Quiconque décide de spolier nos terres, nous retrouvera sur son chemin”…

Dans le but d’en savoir d’avantage, nous avons tendu notre micro au président de la jeunesse du Quartier du Point-G, Dramane Kéita. “A travers le sit-in de ce matin, nous voulons attirer l’attention des uns et des autres sur les inquiétudes et les mécontentements des habitants de notre quartier sur des faits qui nous préoccupent. Il s’agit notamment du comportement abusif des responsables de l’Université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako (USTTB), dont relève la Faculté de pharmacie (FAPH) qui réside au Point-G en Commune III”, a-t-il introduit. Et de nous confier que les responsables de cette Faculté veulent s’accaparer illégalement du peu de terre restant et qui pourra bien servir le quartier autrement.

“La position géographique de notre quartier l’isole du centre-ville. A cet effet, nos frères et sœurs souffrent quotidiennement le martyre pour se rendre au lycée ou dans les centres de formation professionnelle”, a-t-il expliqué. Tout en indiquant que son quartier a plus que jamais besoin d’espace pour la construction d’un lycée.

Selon M. Kéita, la population de son quartier n’est pas contre la construction d’une Faculté de pharmacie. Bien au contraire. Cependant, il estime que les choses doivent se faire dans les règles de l’art.

“Officiellement, ni les responsables coutumières, ni les autorités municipales ne sont au courant de quelque chose. Pourtant, les travaux de construction de la future Faculté de pharmacie ont d’ores et déjà commencé. Or au niveau du rectorat dont relève cette Faculté, le responsable en charge de la question affirme qu’aucun document ne leur affecte l’espace en question”, dira-t-il. Et d’ajouter que des soupçons pèsent lourdement sur Abdoulaye Doumbia le maire du Point-G qui serait en complicité avec un puissant réseau de spéculateurs fonciers.

Au dire du président Kéita, depuis quelques semaines, des rumeurs font état de la probable venue au Point-G de Soumeylou Boubèye Maiga pour, dit-on, poser la première pierre de la future Faculté de pharmacie. “Si cela s’avère, nous voulons profiter de cette occasion pour l’informer que la population du Point-G dans toute sa composante, souhaiterait qu’il annule sa venue, tout en prenant les dispositions idoines pour freiner la spoliation en cours”.

A l’issue du sit-in, une assemblée générale a décidé de saisir qui de droit pour surseoir aux travaux en cours au niveau du site censé abriter la nouvelle Faculté de pharmacie. D’autres actions d’envergure sont en cours pour non seulement récupérer des terres spoliées mais aussi et surtout de dévoiler au monde entier les visages des personnes impliquées.

Affaire à suivre…

Drissa Kantao

SourceLe Confident

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :