Office du Niger : Le PDG Abdel Karim Konaté à la rencontre des exploitants agricoles

Nommé à la faveur du conseil des ministres du 22 janvier 2020, le nouveau Président directeur général de l’Office du Niger effectue sa première tournée dans les zones de production en rencontrant les exploitants.

Sur le terrain pendant trois (3) jours, le PDG de l’Office du Niger, Abdel Kader Konaté, est allé à la rencontre des producteurs agricoles et le personnel d’encadrement à Kémacina, à Kolongo, à N’Débougou, à Kouroumari, à Molodo, à Niono et à M’Bewani. Objectif : voir de visu les conditions de travail et les équipements, recenser les préoccupations des exploitants et mobiliser toute sa troupe pour la réussite de la prochaine campagne.

De Kémacina à M’Bewani, les difficultés sont énormes et portées à la connaissance du nouveau PDG. Entre autres, il y a celles liées à l’irrigation, à l’insécurité, le faible taux des aménagements des superficies cultivables et les actes de vandalisme sur les réseaux.

Ensuite, la vétusté des bâtiments, du parc d’engins, la forte pression foncière, le faible niveau d’équipements des producteurs, la mévente des produits maraichers, la divagation des animaux et la présence des rats et oiseaux dans les parcelles causant des dégâts sur les cultures.

Imprégné des réalités du terrain, le PDG Abdel Kader Konaté durant cette tournée a pu écouter, comprendre les acteurs du domaine sur lequel il doit travailler pour obtenir de résultats.

Très ouvert aux échanges avec les exploitants agricoles, il répondu sans équivoques à toutes les préoccupations soulevées par ceux-ci.

« Tout ce que l’Etat et l’ON doit faire se fera dans la transparence », a-t-il déclaré. Aussi, Abdel Kader Konaté a fait savoir que sa visite de terrain visait à mettre en place des stratégies pour répondre favorablement aux préoccupations des exploitants.

Grand soutien du président de la République, le PDG Konaté a expliqué le motif de la part belle du budget national accordée à l’agriculture. Selon lui, cela explique du fait que le président IBK est convaincu que l’essor économique de notre pays passera par le monde agricole.

 

Assurer les entretiens

Abdel Kader Konaté a invité́ les exploitants agricoles a payé à temps la redevance d’eau. A l’en croire, cette ressource est vitale pour l’ON, car, elle sert à assurer les entretiens du réseau secondaire.

Dans la dynamique de poursuivre les efforts d’extension des capacités de productions de l’ON, les partenaires du pays continue, en plus de l’Etat central, apporter leur soutien.

Jeudi 12 mars dernier, au ministère des affaires étrangères une convention de plus 4 Milliards de FCFA  a été signée pour le financement complémentaire du projet d’appui au développement de la zone ON (PADON 2) entre le gouvernement et la France.

En effet, le PADON2 vise à accroître la production agricole de la zone, à partir de la réalisation d’infrastructures hydrauliques publiques et leur mise à disposition aux exploitations agricoles économiquement viables. Pour la réalisation de ce projet, l’Agence Française de Développement met à la disposition du Mali, sous forme de subvention, un montant total de 6,5 millions d’euros, soit environ quatre milliards deux cents quatre-vingt-trois millions cinq cent mille Francs CFA (4 283 500 000 FCFA), pour une durée de quatre ans. A noter que cette subvention vient s’ajouter à d’autres financements à savoir, un prêt concessionnel contrat-cyclique de 10,5 M€ (6 887 548 500,00 F CFA) ; et une subvention de 4,5 M€ (2 951 806 500,00 F CFA).

Ousmane Morba

Source: lexpressdumali.com avec L’Observatoire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :