Mali/BOAD : 25 milliards pour financer la construction d’un échangeur, d’un viaduc et des voies urbaines à Sikasso

Vingt-cinq (25) milliards de Fcfa, c’est le montant du prêt accordé par la Banque ouest africaine de développement (BOAD) à l’Etat malien. La signature symbolique de l’accord a eu lieu, hier, au ministère de l’Economie et des Finances entre le chef du département, Dr Boubou Cissé et le président de la BOAD, Christian Adovelande.

Cette signature, pour Christian Adovelande, témoigne de l’attachement des autorités maliennes à renforcer la coopération entre la BOAD et notre pays, une coopération qui, selon lui, améliore les conditions de vie des populations maliennes en particulier et celles de l’espace UEMOA en général.

Le prêt doit, en effet, financer la construction d’un échangeur, d’un viaduc et l’aménagement de 10 km de voies urbaines dans la ville de Sikasso. Le présent financement intervient après deux autres opérations de la banque, relatives à la réhabilitation et à l’élargissement du tronçon Bougouni-Sikasso sur une longueur de 210 km et au projet de bitumage de la traversée de la ville de Sikasso, a rappelé Christian Adovelande. L’échangeur et le viaduc, situés sur la section urbaine de la RN7, relieront la ville de Sikasso à la Côte d’Ivoire en passant par Zégoua. Les voies routières, elles, permettront de desservir des zones fortement fréquentées (marchés de quartiers, centres de santé, zones administratives) et d’engendrer une mobilité plus souple et un assainissement de la ville de Sikasso, a-t-il ajouté. Le projet s’inscrit dans le cadre de la Zone économique spéciale (ZES) lancée le 14 mai dernier à Sikasso et porte à 582,6 milliards FCFA, le montant total des engagements de la BOAD envers l’Etat malien, tous secteurs confondus, a indiqué le président de la BOAD.

Quant au ministre Boubou Cissé, il a indiqué que le coût global du projet s’élève à 31,60 milliards FCFA, dont 6, 60 milliards sont financés par le budget de l’Etat. Les ouvrages, selon lui, vont faciliter le transit urbain des usagers sur la section RN7, la diversification des échanges commerciaux et l’intégration régionale dans l’espace UEMOA. Pour terminer, il a salué le soutien multiforme de la BOAD à notre pays.

Amadou B. MAIGA

SourceEssor

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :