Lutte contre le paludisme: Plus 2 197 994 MILD pour 346 403 ménages à Sikasso

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr. Samba Ousmane Sow, a officiellement lancé l’édition 2018 de la Campagne de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées d’insecticide de longue durée d’action (MILD) dans la région de Sikasso, le jeudi 1er novembre 2018, au centre de santé communautaire de Wayerma II dans la commune urbaine de Sikasso. Pour la campagne 2018, il est prévu la distribution de 2 197 994 MILD à 346 403 ménages dans la région de Sikasso.

Selon le Système d’information sanitaire (DHIS2, février 2017), le paludisme a constitué 32% des motifs de consultation avec des répercussions socio-économiques sur les populations. Les enfants de moins cinq, les femmes enceintes, les populations déplacées, les citadins en sont les plus vulnérables.

En 2017, il a été enregistré 2 097 797 cas de paludisme dans les formations sanitaires dont 1 424 223 de cas simples, 673 574 de cas graves, 1050 décès notifiés, avec un taux de létalité de 0, 50%.

L’un des meilleurs moyens de lutter efficacement contre le paludisme est de dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide à longue durée d’action. Selon RBM ITN Working Group Mars 2004, avec 80% de couverture en moustiquaire imprégnée d’insecticide, on peut réduire de 50% le nombre d’épisodes de paludisme par les populations et 10% le nombre de décès parmi les enfants de moins de 5 ans par an.

Les approches de distribution des MILD au Mali sont la routine et la campagne de masse. La distribution de routine ne concerne que la cible PEV(les enfants de moins de moins d’un an qui constituent 4% de la population) et la cible CPN(les femmes enceintes qui constituent 5% de la population). La couverture universelle est mise en place pour couvrir le reste de la population (plus de 90% de la population) en vue réduire le réservoir de parasites et la transmission du paludisme.

C’est pour assurer une couverture universelle (100%) de la région de Sikasso en raison de 1 MILD pour 2 personnes,  sensibiliser et  protéger 80% de la population de la localité contre le paludisme à travers l’utilisation de la MILD d’ici fin décembre 2018, que l’Etat malien avec l’appui du Fonds mondial, du USAID/PMI et du PSI-Mali organise cette campagne. Elle intervient après celle de la région de Koulikoro lancée, le 7 juillet 2018 à Baguineda. 

La campagne 2018 dans la région de Sikasso concerne 346 403 ménages pour une population de 4 487 620 d’habitants dont le besoin réel en MILD est estimé à 2 197 994 MILD. Elle mobilisera du 3 au 7 novembre 2018, dans la région de Sikasso, 4934 agents de dénombrement, 2559 agents distributeurs, 504 superviseurs de proximité, 40 superviseurs du niveau district sanitaire, 10 superviseurs au niveau central, 2456 mobilisateurs sociaux et 50 radios de proximité. Le coût de la campagne s’élève à 404 millions de FCFA, financés par Le fonds mondial.

Le représentant du chef du quartier de Wayerma II, Amadou Bengaly a remercié le gouvernement et ses partenaires pour le choix porté sur son quartier pour le lancement de la campagne, qui permettra de sauver des vies.

Selon Kalifa Sanogo, maire de la commune urbaine de Sikasso, la campagne de distribution gratuite de MILD est un acte de sauvetage publique surtout dans une zone  humide comme Sikasso où le paludisme handicap les forces productrices. A l’en croire, cette campagne contribuera au développement économique de Sikasso. Il a également appelé les populations à faire bon usage des nouveaux MILD.

Alex Brown, représentant résident du PSI Mali, a, au nom du Fonds mondial loué les efforts consentis par le gouvernement du Mali dans la lutte contre le paludisme. Il a aussi rassuré l’Etat du Mali de l’accompagnement du Fonds mondial pour vaincre le paludisme, la tuberculose et le Sida. « Nous sommes très fiers d’être un partenaire du Programme national de lutte contre le paludisme », a-t-il ajouté.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr. Samba Ousmane Sow, a d’abord rendu un vibrant hommage au feu Pr. OgobaraDoumbo pour ses efforts dans la lutte contre le paludisme au Mali et dans le monde entier. Il a ensuite remercié la population, les autorités coutumières et religieuses et toute l’équipe médicale de Sikasso pour leur accueil chaleureux.

Au nom du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, et du gouvernement, il a réitéré la gratitude du Mali aux partenaires techniques et financiers pour leur soutien dans la lutte contre le paludisme en particulier et en général dans l’amélioration de la santé des Maliens. Il a affirmé que le gouvernement malien à travers le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique ne ménagera aucun effort pour vaincre le paludisme. « La lutte contre le paludisme a toujours été au cœur des priorités du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, en témoigne sa derrière mission assignée au gouvernement », a martelé le ministre Sow.

Pr. Samba Sow a également  lancé un appel solennel à l’ensemble de la population de la région de Sikasso à prendre part massivement à la campagne, mais surtout à dormir sous ces moustiques toutes les nuits et en toute saison et à bien les entretenir.

La cérémonie a pris fin par la remise symbolique de moustiquaires par le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique.

A.D.

SourceL’Indicateur du Renouveau

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :