Lutte contre l’excision : Le Mali s’engage

Le mardi 6 février  2018, le mémorial Modibo Keita était  noir de monde. La raison la journée internationale de lutte contre l’excision et les violences basées sur le genre.  Cette pratique en dépit des efforts du gouvernement continue à faire des ravages chez les jeunes filles.  Il s’agit pour les décideurs et les acteurs de tout mettre en œuvre pour l’épanouissement de la jeune fille   et l’autonomisation de la femme. C’est pourquoi le thème de cette année : « consolider l’engagement politique national pour mettre fin aux violences basées sur le Genre en vue de l’atteinte des objectifs du développement durable  2030 à travers l’accélération de l’abandon des MGF/VBG » est significatif.

Dans son allocution le chef de file des partenaires techniques et financiers, Joshuan Yaguibou n’est pas allé avec le dos de la gamelle, pour dire que cette pratique moyenâgeuse doit être bannie. Partant, elle a réitéré la détermination des partenaires du Mali à lutter contre toute forme de violence contre les filles. C’est pourquoi    a-t-elle dit cette journée tombe à pic   car  elle sera une journée où  toutes les formes de violence seront passées à la loupe. Elle n’a pas manqué de louer, les efforts du gouvernement de la république du Mali qui a respecté ses engagements en mettant en place une structure en charge de la lutte contre l’excision   le Programme National de Lutte Contre l’excision (PNLE). Ce qui est une première dans la sous-région. Mieux cette structure fonctionne grâce à un financement du  budget national. Et,  elle de dire que l’Etat est entrain de faire des reformes pour que le PNLE prenne en charge les violences basées sur le genre. Elle a aussi loué les qualités des leaders religieux, des communicateurs traditionnels qui font des efforts pour sensibiliser sur les méfaits de l’excision sur la jeune fille. Pour Madame Joshuan Yaguibou, l’exemple de la famille Sylla qui a perdu ses deux jumelles en est une illustration parfaite.

Dans un discours qui sonne comme  un avertissement  le Ministre de la femme, de l’enfant et de la famille a indiqué que  cette journée internationale va marquer une nouvelle étape dans la lutte contre l’excision  et les violences basées sur le genre avec comme slogan « tolérance zéro ». Elle a d’abord rendu un grand hommage au  président de la république El Hadj Ibrahim Boubacar Keita  qui est entrain de gagner la paix et la stabilité. Conditions sine qua non pour lutter contre l’excision et les violences basées sur le genre. Elle a aussi  salué les efforts du premier Ministre Soumailou Boubeye Maiga  qui accepté de parrainer cette journée internationale. Enfin, elle a indiqué que le renforcement de l’engagement  politique national et la mobilisation sociale contribueront à donner un nouveau souffle au processus dynamique en faveur de l’adoption  d’une loi contre les BVG y compris les MGF/excision.

Badou S. Koba    

source: le carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :