Koro : un commerçant assassiné dans son champ

Un commerçant nommé Abou Banana été assassiné mardi aux environs de 14 heures dans son champ à Banani, dans la Commune de Sangha i. Selon des sources locales, cet acte criminel a été perpétré par des individus armés arrivés sur quatre motos.

TARKINT : manque d’eau à Tabrichat

Les habitants du village de Tabrichat dans la Commune de Tarkint souffrent de manque d’eau. Les puits à grand diamètre qui se trouvent dans le village offrent une eau de mauvaise qualité et la seule pompe manuelle est en panne depuis des années. Pour avoir de l’eau pour le bétail, il faut faire recours aux chameaux ou aux ânes. Les habitants demandent aux autorités d’intervenir pour l’installation des pompes avec système solaire.

BOUREM : la malnutrition gagne du terrain

La malnutrition gagne du terrain dans le district sanitaire de Bourem. Selon les autorités socio-sanitaires de la localité, le phénomène s’est accentué à cause de la mauvaise fréquentation des centres de santé. Près de 25 % des enfants du cercle sont concernés par le fléau. Selon M. Konaté, chargé de la pédiatrie au CSREF de Bourem, la situation est alarmante.

YANFOLILA : 3 morts dans des affrontements autour d’un site minier

La mésentente au sujet d’un site minier entre les habitants de Bougoudalen et la Société des mines de Komana (SMK) dans la Commune rurale de Yallankoro, cercle de Yanfolila, a finalement dégénéré en conflit le mardi .Des porteurs d’uniformes venus pour sécuriser le site octroyé à la SMK ont été confrontés au refus de la population. Un affrontement s’en est suivi. Le bilan fait état de 3 morts et 14 blessés évacués au Csref de Yanfolila et à Bamako. Aussitôt, une délégation conduite par le gouverneur de Sikasso s’est rendue à Bougoudalen pour présenter les condoléances de la nation aux familles des victimes et appeler les populations au calme.

Insécurité :

” La situation est toujours explosive au centre du pays ” selon le collectif des associations dogon

Une rencontre d’information sur l’insécurité dans les cercles de Douentza et de Koro s’est tenue ce matin au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba de Bamako. Selon les responsables du collectif des associations Dogons « la situation reste explosive dans la région de Mopti ».

Selon eux, les populations Dogons sont régulièrement victimes d’agressions, de vols de bétails et de tueries. Le collectif des Dogons invite l’État à prendre ses responsabilités afin de ramener la paix dans cette région.

Source: l’indicateur du renouveau

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :