Kemi Seba à la jeunesse malienne : ‘’Nous avons peur d’une seule chose…’’

 

Très en verve, combattant panafricaniste aguerri, Kemi Seba a insisté sur la nécessité de l’union sacrée de toute la jeunesse africaine pour le combat contre le néocolonialisme et la vraie souveraineté des Etats indépendants d’Afrique.

Hier vendredi soir, en conférence de presse à la bourse du travail, Kemi Seba a expliqué l’objet de sa visite au pays de Modibo Keita, terre panafricaine par excellence. Eveilleur de conscience de la jeunesse, Kemi a invité à la mobilisation contre le néocolonialisme, le franc CFA et la politique française dans l’Afrique francophone.

‘’Certains hommes impliqués dans le pillage des ressources naturelles et minières de nos pays, impliqués dans les déstabilisations, de peau blanche, traversent sans difficultés nos frontières. En même temps, un jeune panafricain qui risque sa vie est gardé par la police, à chaque fois qu’il atterrisse dans un aéroport, du fait de son combat politique. Cela doit cesser maintenant’’, clame Kemi Seba.

Considérée comme une personnalité dangereuse par les autorités maliennes, raison de son arrestation à l’aéroport, Kemi Seba a estimé que cela est excessif quand on sait que dans l’hymne national du Mali, il est dit, ‘’nous sommes résolus de mourir pour l’Afrique’’. Ou bien, cela est-il périmé ? Pourquoi on combat les gens qui se battent pour la souveraineté africaine ? S’interroge.

‘’Nous ne sommes pas ici en vacances, mais nous sommes là par volonté de nous mobiliser contre le néocolonialisme exogène et endogène. Parce qu’il n’y aurait pas l’impérialisme extérieur, s’il n’avait pas eu une mauvaise gouvernance intérieure’’, tonne le conférencier, ajoutant que l’impérialisme doit dégager, pas par la violence mais par l’intelligence.

Kemi Seba appelle à l’union des  sociétés civiles africaines à la base pour contrarier la force des occidentaux. Le combat est pour la solidarité entre africains, arrêtons l’égoïsme, souligne-t-il.

Pour cette bataille, ‘’nous avons peur d’une seule chose, de n’avoir pas accompli notre mission’’, a conclu Kemi Seba, avant d’inviter la jeunesse à la grande mobilisation du samedi 14 septembre à partir de 16 heures sur l’esplanade de la bourse du travail, pour dénoncer l’impérialisme.

Ousmane MORBA

Source: lexpressdumali.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :