IBK à l’EMIA de Koulikoro : « C’est une armée qui se qualifie chaque jour davantage »

Pour le Président Ibrahim Boubacar Kéita, aucun effort financier de quelque ordre qu’il fut ne sera vain pour l’Armée, pourvu qu’elle soit à hauteur de situation, d’engagement, et de capacité de défense territoriale et de défense nationale tout court. « C’est une armée qui se qualifie chaque jour davantage », a-t-il martelé.

Le Chef suprême des Armées, le Président Ibrahim Boubacar KEÏTA, a présidé le samedi 27 juillet 2019 au Centre d’Instruction Boubacar Sada Sy de Koulikoro, la cérémonie solennelle de Baptême de la 40ième promotion de l’Ecole Militaire Interarmes.

La cérémonie a réuni autour du Chef de l’Etat, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Dr Boubou Cissé, non moins Ministre des Finances et de l’Economie, les Présidents d’Institutions de la République dont le Président de l’Assemblée Nationale l’honorable Issiaka Sidibé, du ministre Gal Dahirou Dembélé de la Défense et des Anciens Combattants, et son collègue de la sécurité Gal Salif Traoré. Mais aussi des Ambassadeurs, des Représentants de la MINUSMA et de l’EUTM, des Autorités Administratives et politiques de la Région de Koulikoro, des parents, amis et camarades des récipiendaires, et d’autres grands invités.

Au total, ils sont 86 Sous-officiers dont 6 personnels féminins, de cette promotion baptisée « Feu Colonel Ousmane Coulibaly » : 58 élèves de cycle spécial et 27 officiers de cycle d’adaptation.

Si les 58 élèves actifs sont désormais des sous-lieutenants, les 27 autres sont, quant à eux, des officiers prêtant seulement le serment.

Pour le cérémonial, il était 10h12mn quand le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, arrive, en boubou bleu, coiffé d’un bonnet blanc.

Alors s’en sont suivis les mots de bienvenue, puis la présentation du Centre par son Commandant, Col Yacouba Traoré. Celui-ci a, par la suite présenté le major de la promotion, le Sous-Lieutenant Adama Tessougué avec une moyenne de 16,37/20, et la biographie du parrain de la promotion, le feu Colonel Ousmane Coulibaly.

Ensuite, les nouveaux Officiers ont, après s’être présentés au drapeau, sont dotés d’épaulettes qui marquent ainsi la fin de leur formation et l’adhésion aux valeurs du métier militaire. Ces derniers ont juré de servir la Nation avec loyauté, patriotisme, dévouement et abnégation.

Selon le Chef d’Etat-Major général des Armées, le Général de Division Abdoulaye Coulibaly, cette sortie des jeunes officiers « est le début d’une nouvelle carrière d’officier » dans un contexte de guerre.

«Il faut donc la compétence, l’humilité, la promptitude, la servitude militaire. Vos actions de tous les jours doivent être responsables, républicaines, sous le sceau de la démocratie. Le choix du parrain vous oblige au respect, au courage, à l’abnégation, etc. Tachez, jeunes officiers, d’être intransigeants avec la discipline, la rigueur, soyez des soldats bâtisseurs», a-t-il martelé.

A en croire le Chef d’Etat-Major général des Armées, il s’agit là d’une haute mission. Celle de la sécurité pour le développement, afin d’éviter au pays le vacillement des institutions de la République. Car « on ne transige pas la défense de la République ».

Le Général de Division Abdoulaye Coulibaly a salué et remercié le Chef d’Etat-major des Armées pour ses efforts en faveur des Famas et sa vision stratégique de la sécurité et de la Défense.

Face à la presse, après le chant de promotion, le défilé militaire au rythme de la fanfare, le Chef Suprême des Armées a déclaré que l’Armée nationale a rendu hommage au feu Colonel Ousmane Coulibaly, ‘’un officier de mérite, officier hors pair , un homme tout de loyauté , d’un patriotisme ardent , qui,  tout au long de sa vie a été un modèle’’.

«Le porte-parole a dit que ce serait l’honneur de la promotion, qu’il en soit fier, pour vu qu’elle soit digne de lui. Il n’est pas facile d’être dans les traces du Colonel Ousmane Coulibaly, cet homme fut un homme de bien, un homme de mérite avéré. Et aujourd’hui, la jeune promotion qui a été baptisée sous nos yeux est de belle facture », a déclaré IBK. Qui a ajouté : « Je lui souhaite le plus bel avenir dans le métier des armes en un temps où le défi qui est fait aux enfants du Mali est singulier ».

Et le Chef suprême des Armées de faire comprendre que rarement, ‘’des forces armées d’un pays auront été devant un défi aussi asymétrique, aussi planifié, aussi vicieux pour autant. On l’oublie souvent, ces hommes et ces femmes se dédient chaque jour, chaque nuit dans l’obscurité la plus absolue dans les conditions les plus improbables possibles à tenir leur rôle de défense territoriale et de défense de la patrie.

« Cela est à leur mérite et c’est à cela que nous avons vu ce matin se dédier des jeunes Sous-officiers de l’Armée malienne. C’est un signe de courage, de bonheur, de l’espérance pour le Mali, a salué IBK. Qui les a appelés à être à l’écoute de leurs supérieurs, à savoir que le métier qu’ils ont choisi n’est pas un métier de tout repos, il leur faudra chaque jour se surpasser, chaque jour donner encore plus, pour toujours être à hauteur des situations et de mérite»

« Nous ne sommes pas en temps de paix. Je l’ai dit et je le redis encore, il est des attitudes, des comportements que l’on pouvait avoir en temps de paix, qui ne sont plus de mise aujourd’hui. Chaque seconde doit être de vigilance absolue, car celui qui nous guette, celui qui a le mauvais destin, celui qui a le mauvais projet, le porteur de mauvais projet est à l’affût de la moindre de nos faiblesses. Que donc à chaque instant, à chaque seconde, l’on soit sur ses gardes, au-delà de cela, l’armée d’action du Mali, est une armée qui se qualifie chaque jour davantage », a encouragé le Président Kéita.

Evoquant sa rencontre avec le Commandant de la Force BARKHANE, le sortant Général Blachon, IBK a révélé que ce dernier lui a dit toute l’estime à laquelle il tient des Famas, spécialement ceux qui sont dans le Gourma. « Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui l’engagement est total à ce niveau, et c’est là-bas que la coopération entre les deux forces est le plus évidente. Je pense, a-t-il dit, que ce qui est fait là-bas est fait ailleurs aussi, dans le Centre du Mali aujourd’hui ; les FAMa sont à l’œuvre, elles sont là pour rassurer les populations. Ce n’est pas une armée d’occupation, ce n’est pas une armée d’agression, c’est une armée qui doit pacifier, c’est une armée qui doit faire en sorte que l’aller et venir se fassent, qui doit faire en sorte que le dormir soit paisible, qui doit faire que le manger soit paisible, simplement que le vivre soit paisible. Cette armée aujourd’hui donc est commise à une des mission les plus difficile, mais elle s’en acquitte avec brio ».

Pour le Chef Suprême des Armées, c’est l’occasion de féliciter encore l’Armée, de lui dire bravo, et la «rassurer une fois aussi qu’aucun effort d’ordre financière, quelque ordre qu’il fut, n’est vain pour qu’elle soit à hauteur, à hauteur de situation et à hauteur d’engagement, à hauteur de capacité de défense territoriale et de défense nationale tout court ».

Très  fiers de leur patrie, de leurs formateurs  et d’eux-mêmes,  les heureux bénéficiaires savourent désormais leurs grades de Sous-officiers.

Cyril ADOHOUN, Envoyé spécial à Koulikoro

Source : lexpressdumali.com avec L’Observatoire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :