HCIM au stade du 26 MARS : Les couacs d’un meeting dit religieux

Annoncé à grand renfort de publicité, le meeting dit religieux du Haut Conseil Islamique du Mali s’est transformé en une tribune politique. Retour sur les couacs d’un meeting dit religieux.

Quand Ras Bath devient encombrant

Beaucoup de fidèles musulmans n’ont pas bien digéré la présence de Ras Bath au meeting du Haut Conseil Islamique du Mali, du dimanche 10 février dernier.

Selon un organisateur, la participation de l’activiste Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath a posé de problèmes. «Sa venue, nous a posé d’énormes difficultés. Comme éléments perturbateurs, Ras Bath et ses accompagnateurs, soi-disant services de sécurité, ont  focalisé toutes les attentions et beaucoup de participants voulaient prendre des photos avec lui (Rasta). Ce qui a perturbé momentanément le bon déroulement du meeting».

Une opposition politique usurpatrice

L’opposition a brillé par sa forte participation au meeting politique déguisée en celui de prières  du HCIM. L’Honorable Soumaïla Cissé de l’URD, Tiébilé Dramé du PARENA, l’Honorable Dr Oumar Mariko de la SADI, Me Mountaga Tall du CNID, Choguel Kokala Maïga du MPR, Ras Bath du CDR, et autres ont été les figures politiques de proue de ce meeting. Une manière pour l’opposition malienne d’attirer l’assentiment des leaders religieux disposés à en découdre avec le Régime d’Ibrahim Boubacar Kéïta dont ils réclament la tête du Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga.

Au grand dam de l’Imam Dicko, le messager de Madani Haïdara huée par le Grand Public

L’un des plus grands absents au meeting du HCIM est le leader religieux Ousmane Madani Chérif Haïdara. Alors que l’intéressé aurait informé l’Imam Dicko de son absence à la manifestation pour des raisons de santé, son messager sur les lieux du meeting a essuyé les huées des autres fidèles musulmans qui n’ont pas voulu le voir  livrer le message de Haïdara. Il a fallu l’intervention énergique du Président du HCIM lui-même pour calmer les ardeurs de la foule remontée en bloc.

D.C.A

Source: Le soft

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :