En faveur de l’Agriculture malienne depuis Rome : Fortes plaidoiries du ministre Moulaye Ahmed BOUBACAR auprès des PTF

Participant au conseil d’administration du Programme alimentaire mondial (PAM) à Rome, le ministre de l’Agriculture Moulaye Ahmed BOUBACAR a fait de fortes plaidoiries en faveur du développement de l’agriculture malienne auprès des partenaires techniques et financiers.

Encourager les partenaires à venir investir dans l’agriculture malienne, exposer les énormes potentialités du secteur agricole de notre pays, le ministre Moulaye Ahmed en a profité de sa participation à la session annuelle du conseil d’administration du PAM en Italie pour faire de fortes plaidoiries auprès des partenaires techniques et financiers en faveur du monde rural malien.

Au cœur de cette grande rencontre des pays du monde, il y a eu la réunion des États membres de l’Afrique de l’Ouest sur l’évolution de la situation et les priorités régionales et également l’exposition sur la résilience intégrée au Sahel où le ministre malien de l’Agriculture a participé à la cérémonie d’ouverture officielle des travaux.

En compagnie de l’ambassadeur de notre pays en Italie, Son excellence Aly Coulibaly, de son chef de cabinet, Amar Haidara,  durant la rencontre de haut niveau sur la résilience intégrée au Sahel, le ministre Moulaye Ahmed Boubacar a fait un vibrant plaidoyer auprès des partenaires techniques et financiers en faveur de l’agriculture malienne, écrit le service COM-ON. Dans sa plaidoirie, toujours selon SCOM-ON, le patron de l’Agriculture malienne a invité tous les partenaires techniques et financiers à accompagner davantage le secteur agricole du Mali qui regorge d’énormes potentialités.

Ses potentialités, selon le ministre, c’est la grande disponibilité des espaces aménageables et la présence de l’eau en plus du soleil.

Ce jeudi 21 novembre, la journée a commencé par une intervention sur la situation nutritionnelle du Mali en lien avec les stratégies et politiques de sécurité.

Moulaye Ahmed Boubacar a précisé que le Mali a élaboré depuis 2013 la Polsan comme cadre de convergence des interventions en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Cette politique met l’accent sur la multisectorialité pour faire de la nutrition un secteur transversal de toutes les politiques nationales.

Le ministre a ensuite été reçu en audience par le Directeur Exécutif du PAM. Au cours de cette audience, il s’est réjoui de l’intérêt du DE pour le Sahel en particulier pour le soutien apporté au Mali durant ces années de crise. Il a exhorté le PAM à soutenir le PSP du Mali qui reflète les préoccupations du Mali en matière de résilience et de nutrition.

Le Directeur Exécutif du PAM a remercié le ministre de la dynamique qu’il a insufflé au partenariat avec le PAM. Il a fait le point des engagements financiers en faveur du Mali. L’Allemagne, l’Angleterre et l’UE ont déjà montré leurs intérêts à soutenir les efforts du Mali. Pour les autres partenaires (France, USA, Moyens Orient, etc), le DE a exhorté le Mali à engager des pourparlers bilatéraux pour mobiliser plus de financements. Il a rassuré le ministre de l’appui du PAM pour tout appui nécessaire à travers le bureau régional et la représentation.

Le DE se propose de venir au Mali en début d’année pour soutenir le Mali et a accepté le souhait du ministre de rencontrer le Président de la république en février prochain en marge de l’Assemblée du FIDA.

En début d’après-midi, le ministre a participé à la présentation de la situation en Afrique de l’Ouest et du centre par le Directeur régional. La présentation du PSP Mali a été l’occasion pour le ministre de magnifier le partenariat entre le Mali.

Ce programme permettra au Mali de renforcer la résilience des populations affectées par les différentes crises et savoir les moyens de poser des actes concrets de développement dans ces zones.

Arrivé à la tête du département en mai 2019, le ministre Moulaye Ahmed Boubacar, pétrie des affaires du monde rural pour avoir été pendant plusieurs années à Sikasso, Chef d’un projet qui aidait les coopératives agricoles à améliorer la qualité, la gestion et la commercialisation des productions, multiplie des contacts avec les partenaires de l’agriculture en les encourageant à venir investir au Mali.

Ousmane MORBA

Source: lexpressdumali.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :