Face à coronavirus, le PM a tranché hier : « Nous avons décidé de maintenir la tenue des élections législatives»

La maladie de Coronavirus n’ébranle pas la détermination des autorités maliennes à tenir les élections législatives de mars-avril 2020. « Nous avons décidé de maintenir la tenue des élections législatives, qu’il y ait ou pas de cas de COVID-19 dans notre pays », a informé le Premier Ministre Boubou Cissé.

Prévu pour le 29 mars prochain, le premier tour des élections législatives dont la campagne est en cours aura bel et bien lieu à la date indiqué. L’information a été donnée par le premier Ministre Dr Boubou Cissé le jeudi 19 mars 2020, lors d’une conférence de presse d’explication sur les nouvelles mesures prises par le Conseil supérieur de Défense nationale dans le cadre de la prévention du COVID-19.

« Nous avons décidé de maintenir la tenue des élections législatives qu’il y ait ou pas de cas de COVID-19 dans notre pays », a informé Dr Boubou Cissé. Qui a annoncé l’inclusion de « la prévention du COVID-19 dans la formation des agents électoraux.»

Lors de ladite conférence qui a réuni les ministres Michel Hamala Sidibé de la Santé et des Affaires sociales, Ibrahim Abdou Ly des Transports et de la Mobilité urbaine, et Yaya Sangaré de la Communication, des Relations avec les Institutions, porte-parole du gouvernement,  le premier ministre, a prôné le maintien du cap des actions de prévention, du fait que le pays est entièrement cerné pas des cas de la maladie diagnostiqué dans les pays voisins.

Dans sa logique du meilleur pour notre pays, le PM a appelé à la ‘’responsabilité citoyenne de tous les Maliens’’. « Nous travaillons à éviter l’introduction du COVID-19 dans notre pays. Mais nous nous préparons au pire. Nous cherchons à étendre nos capacités de riposte », a-t-il déclaré, au regard des difficultés qu’éprouvent ‘’les pays les plus puissants du monde à gérer cette crise sanitaire’’.

Et le Chef du Gouvernement de conscientiser : « Nous faisons face à la plus grave des pandémies. L’État seul ne pourra pas gérer cette crise. Chaque malien doit adopter un changement de comportement en appliquant les mesures prises par les autorités.»

Cette décision de maintien vient clore  la polémique autour des élections dont certains réclament le report, en conformité avec les mesures  de la prévention du COVID-19, issues de la réunion extraordinaire du Conseil supérieur de Défense nationale du 17 mars dernier.

Cyril Adohoun

Source: lexpressdumali.com avec L’Observatoire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*