DDR spécial à Mopti: Pour la réduction de la violence…

Intégration de quatre cent (400) ex-combattants des groupes armés et des milices d’autodéfense dans les corps reconstitués de l’Armée et financement des projets d’insertion, le DDR spécial lancé à Mopti dans la banlieue de Soufroulaye est une stratégie de stabilisation pour la réduction de la violence communautaire.

En visite de deux jours (du 10 au 11 octobre) dans la région de Mopti, le Premier ministre Boubou Cissé a été au contact du peuple pour évaluer la situation sécuritaire et humanitaire dans la Venise malienne.

Une visite riche en activité pour le chef de gouvernement Boubou Cissé qui a, au premier jour de son arrivé à Mopti, procédé à Soufroulaye, à quelques kilomètres de Mopti, au lancement du processus spécial de Désarmement- Démobilisation- Réinsertion (DDR).

Ensuite, Boubou Cissé a rencontré les organismes humanitaires et les agences des Nations Unies, dont la Minusma, en présence de Mme Mbaranga Gasarabwe, Coordonnatrice de l’action humanitaire et Coordonnatrice résidente du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Dans la matinée du samedi, il a rendu visite aux blessés des récentes attaques, à l’hôpital Sominé Dolo de Sévaré et à l’infirmerie du camp militaire de la région. Avant de participer à un repas de corps avec les forces de défense et de sécurité.

Le chef du gouvernement a aussi présidé, le même jour, au gouvernorat de Mopti, au lancement des travaux de la 1ère réunion du Comité régional du Cadre politique de Gestion de la Crise au Centre.

A cette visite de deux jours, le Premier ministre était accompagné par certains membres du Gouvernement dont le Général de Division Ibrahim Dahirou Dembélé, ministre de la Défense et des Anciens Combattants et celui de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation,  M. Lassine Bouaré. Les députés et plusieurs notabilités de la région faisaient partie également de ce déplacement.

Outre la délégation du chef de gouvernement, le Gouverneur de la région, le Président de la Commission nationale DDR M. Zahabi Ould Sidi Mohamed, le Président de la Commission d’intégration Général Gabriel Poudiougou, la représentante adjointe du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe, les membres du comité régional du cadre de gestion de la crise au Centre et les responsables militaires à Mopti, ont participé à toutes les activités du Premier ministre dans la région.

Lançant le DDR spécial à Soufroulaye à quelques kilomètres de Mopti, Boubou Cissé a précisé que son objectif consiste à stabiliser notre pays en vue de la réduction de la violence communautaire.

Seule bataille qui vaille

« Le présent programme offre de réelles opportunités à notre pays de se retrouver et de se réconcilier autour des valeurs qui ont fait la grandeur de notre nation. Il offre également une occasion à tous ceux qui, pour une raison ou une autre, se sont retrouvés en travers de la république, de faire acte de repentir, et de venir joindre leurs efforts à ceux des Maliens et des Maliennes pour faire face à la seule bataille qui vaille: celle du développement. Ce à quoi le gouvernement est résolument engagé », a déclaré le Premier ministre.

A en croire le Président de la Commission nationale DDR M. Zahabi Ould Sidi Mohamed, le processus DDR Spécial permettra d’intégrer 400 ex-combattants des groupes armés et des milices d’autodéfense pour la première phase du processus qui durera trois mois. Par la suite, une partie intégrera les Famas et l’autre bénéficiera de financements de ses projets d’insertion.

Réitérant l’engagement du système des Nations Unies  à notre pays, Mme Mbaranga Gasarabwe a affirmé que le processus de DDR spécial permettra de renforcer la sécurité et la cohésion sociale. Elle a lancé un appel à la population pour une meilleure collaboration et une meilleure appropriation des différents programmes mis en œuvre dans le cadre de la sécurisation et la stabilisation du centre du pays.

La rencontre du Premier ministre avec les acteurs humanitaires de la région visait à renforcer les axes de collaboration entre le gouvernement et ses partenaires pour une meilleure coordination des actions sur le terrain, d’une part, et d’autre part, de capitaliser sur le retour d’expériences, pour une meilleure efficacité dans la prise en charge des populations.

A cette rencontre, Mme Mbaranga Gasarabwe a déclaré ceci : « les acteurs du terrain doivent être au cœur des actions. Nous devons œuvrer en complémentarité avec les autorités locales « .

Au camp militaire de Sevaré, dernière étape du séjour, le chef du gouvernement Boubou Cissé a rencontré la hiérarchie militaire pour échanger longuement et comprendre la situation militaire et sécuritaire de la région.

Ousmane MORBA avec la Primature

Source: lexpressdumali.com avec L’Observatoire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :