Célébration des femmes de Bourem : L’honorable Chatto magnifiée

 Dans le cadre de la journée africaine, la Coalition de la Commune de Bourem (CCB) a célébré ses ressortissantes: L’honorable Aissata Cissé dite Chatto, deux vieilles dames, vendeuse et maraichère et deux meilleures écolières de l’année, toutes de Bourem, ont été magnifiées à travers une soirée de reconnaissance animée par des artistes Baba Salah et Thialé Arby, dans la nuit du vendredi 30 août dernier au Grand hôtel de Bamako.   

Organisée par la Coalition de la Commune de Bourem, la soirée de reconnaissance et de célébration des femmes du Mali, particulièrement celles de Bourem était riche en couleurs.

 

En plus de l’honorable Cissé dite Chatto dont le courage et l’engagement pour le Mali ont été distingués récemment par le forum de Grand Montana à Genève, deux vieilles femmes : l’une évoluant dans le commerce des condiments au marché de Bourem, l’autre maraichère, et deux jeunes écolières au premier et second cycle fondamental, premières de leur classe de l’année, ont mérité de la reconnaissance de la CCB, les exhortant à maintenir le cap.

Pour Chatto, c’est la deuxième reconnaissance du genre après celle qui lui a été rendue par l’association Ir Ganda.

Outre les ressortissants et ressortissantes de Bourem, plusieurs personnalités ont honoré la soirée de par leur présence. On pouvait noter la présence du Ministre de la cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation, Lassine Bouaré, ses collègues de l’artisanat et du tourisme, Nina Walett Intallou et celle de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille.

Etaient aussi présents, le représentant de l’Union africaine pour le Sahel et le Mali, Pierre Buyoya, le Président de l’UM-RDA, Ibrahim Bocar Bah, l’honorable Chatto elle-même et d’autres personnalités.

Sur place, le Président de la CCB a indiqué que cette soirée spéciale célèbre les femmes du Mali notamment celles de Bourem pour leur bravoure sur plusieurs fronts.

Singulièrement, selon le président de CCB, cette soirée célèbre l’honorable Chatto pour sa bravoure au service du Mali, ses distinctions honorifiques méritées récemment au Grand forum de Montana à Genève.

Les témoignages faits sur la vice-présidente du parlement panafricain révèlent le parcours élogieux de Chatto et son courage.

 

«Elle est notre manager au parlement panafricain », rappelle l’honorable Cheick Fantamadi Traoré qui, après avoir remercié la CCB pour la reconnaissance, ajoute que sa collègue, malgré ses occupations, pense à sa commune et à sa famille.

 

«Nous célébrons notre sœur Chatto de son vivant. Nous remercions les populations de Bourem qui ont reconnu en elle une valeur sûre. Chacun de nous aspire un jour à recevoir de ses compatriotes des reconnaissances pour notre engagement pour la défense des valeurs de notre communauté, de notre pays », se réjouit de son côté Me Soyata.

 

Pour les femmes de Bourem, Chatto a valorisé sa culture à travers le monde. « Nous sommes fières de Chatto car elle aime sa culture et même dans ses tenues vestimentaires. La tresse Cokara, valorisée par Chatto, propre à la Commune de Bourem et dans la région de Gao est appelée Chatto’’ affirme une participante.

Affirmant être émue, l’honorable Chatto dira qu’elle n’est rien sans Bourem, qui l’a vu naître et grandir, qui l’a élue députée et lui a donnée l’occasion de s’exprimer.

Pour ce qui est de la reconnaissance à son égard, Chatto dit l’avoir dédiée au Mali, aux femmes du Mali et d’Afrique. Parlant de la situation du pays, Aissata Cissé a adressé un message de réconciliation, de paix et de vivre ensemble.

«Personne ne viendra défendre le Mali à notre place. Notre pays est dans une situation que personne n’avait prévue. Prions pour qu’il puisse enfin sortir de cette situation », exhorte-t-elle.

En grande dame, l’honorable Aïssata Cissé estime que si elle est sur tous les fronts pour défendre le Mali, c’est qu’elle bénéficie du soutien et des conseils venant de son mari. « Si je suis arrivé là, c’est grâce à lui », reconnait la députée de Bourem.

Cette soirée a été mise à profit pour la remise d’attestations de reconnaissance aux femmes célébrées avec une symbolique somme de 50.000 F et la remise à Madame le ministre de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille, un tableau dénommé le Koumaïssa.

Pour l’animation, Baba Salah et Thialé Arby ont assuré la partie.

 Ousmane MORBA

Source: lexpressdumali.com avec L’Observatoire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :