Brèves : Un camp militaire détruit par des hommes armés

Selon une information qui nous est parvenue, un camp militaire nigérien près de la frontière avec le Mali aurait été complètement détruit par des hommes armés le lundi 1er juillet dernier.

Ledit camp était l’un des plus grands camps militaires nigériens sur la frontière malienne. Le nombre des assaillants qui ont perpétré cette attaque est estimé à une centaine de « terroristes » lourdement armé.

Au moment où nous mettons cette information sous presse, le nombre de morts et de blessés serait indéterminé. Le gouvernement nigérien parle de 18 morts mais des militaires rescapés avanceraient, selon certaines sources, des chiffres beaucoup plus importants. Après avoir tout détruit, les assaillants auraient emporté 9 véhicules militaires, les munitions du camp et fait des otages.

Négociation avec les djihadistes : IBK dit niet

Dans une interview qu’il a accordée à l’hebdomadaire Jeune Afrique, le Président IBK balaye d’un revers de la main une possible négociation avec les djihadistes maliens Iyad Ag Ghaly et Amadou Kouffa.

« Une mer de sang nous sépare de ces gens. Je suis disposé à reconstruire le Mali avec tous ses enfants, y compris avec ceux qui apporteront la preuve d’une repentance sincère. Mais attention : cela n’a rien à voir avec l’impunité, et les criminels devront répondre de leurs actes », a indiqué IBK à nos confrères de Jeune Afrique. Cette déclaration du Président IBK démontre sa volonté de les combattre plutôt que d’engager une négociation avec eux.

H.S

Source: lexpressdumali.com avec Le SOFT

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :