BOUBOU CISSE A LA SIGNATURE DE L’ACCORD POLITIQUE : « Il ne s’agit pas d’un partage de gâteau »

Le Mali vient de marquer un pas décisif vers sa sortie de crise avec la signature de l’accord politique pour la mise en place du Gouvernement de mission. « L’objectif n’est point d’annihiler l’opposition politique, ce qui est d’ailleurs impossible, il ne s’agit pas non plus de créer les conditions  d’un partage de gâteau comme le soutiennent d’autres…, mais une opportunité pour bâtir le Mali démocratique, uni», a explicité le Premier ministre Dr Boubou Cissé.

Mardi 02 mai 2019, il est 11h13, quand le Premier ministre nouvellement nommé, Dr Boubou Cissé fait son entrée dans la salle de conférence de la Primature. Objectif : la Signature de l’accord politique pour la mise en place du Gouvernement de mission, recommandé au PM par le Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita.

Sur place, plusieurs chefs ou représentants de partis politiques, majorité et opposition, ou de regroupement politiques, mais aussi la société civile : Dr Bocary Treta de l’EPM, Oumar Hamadou Dicko du FSD, Mamadou Traoré de la COFOP, Colonel Youssouf Traoré de la Coordination des partis politiques non alignés, Nouhoum Sidibé du PIDS, Abdoulaye Diarra de YELEMA, sans oublier le PSR,MORENA, MPR, Parti des Jeunes Patriotes, UFC, APM-Maliko, PADI, etc. .

Tour à tour, ces responsables ou représentants de partis ou regroupements de partis politiques ont apposé leurs signatures pour marquer leur adhésion au document de l’accord, avant que le PM n’appose la sienne pour clore cette séquence. C’était sous le regard bienveillant du représentant du Chef de l’Etat, le  Secrétaire général de la Présidence de la République, le ministre Moustaph Ben Barka.

Prenant la parole au nom du FSD, monsieur Oumar Ibrahim Dicko dira que c’est un grand moment historique pour le Mali, où ses fils ont retrouvé « les ressources » pour faire face aux « convulsions fortes » que vit le pays.

« Aujourd’hui, ce n’est plus une question d’homme, d’individu, mais du Mali, l’éternel Mali, le Mali de chacun… Cette signature est une union sacrée. Nous avons saisi une opportunité historique  de la main tendue », a déclaré Oumar Ibrahim Dicko. Qui se dit rassuré : « On n’est pas totalement satisfait, mais on a l’essentiel ».Aussi a-t-il ajouté que rien ne peut être au-dessus du pays.

« Monsieur le Premier ministre, félicitations, vous êtes le consensus. C’est un jour nouveau dans le consensus…C’est cela notre amour, c’est cela notre union pour la patrie », a soutenu le représentant du FSD, monsieur Dicko.

‘’L’accord n’est qu’un commencement’’

Selon le PM Dr Boubou Cissé, « peu importe le temps mis » pour avoir l’accord, « l’essentiel est d’y arriver ».

Sur cet accord politique  voulu par le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita, Dr Cissé a rassuré les partis politiques qu’ils leur accordent la même considération pour un Mali démocratique, stable et prospère. Et toutes les sensibilités politiques du pays  seront également valorisées.

« L’objectif n’est point d’annihiler l’opposition politique, ce qui est d’ailleurs impossible, il ne s’agit pas non plus de créer les conditions  d’un partage de gâteau comme le soutiennent d’autres…», a souligné Dr Cissé. Car au-delà des oppositions politiques, chacun peut contribuer pour la paix, la stabilité et le  développement du pays.

« Par cet accord, nous avons l’opportunité unique de bâtir le Mali, un Mali plus fort, un Mali plus démocratique, un Mali prospère, un Mali des communautés. L’accord n’est qu’un commencement et ouvre les perspectives sur la paix et le développement»,  dira-il.

Pour l’application de l’accord, Dr Boubou Cissé promet de rester debout sur les remparts. Car « l’accord politique sera au cœur de l’action gouvernementale ».

Le PM Cissé a exprimé sa gratitude au chef de file de l’opposition, l’honorable Soumaïla Cissé qui, à ses dires, s’est montré grandement disponible au dialogue. « Je suis un serviteur de l’Etat, et je vous demande de m’accompagner », a-t-il soutenu.

Rappelons que des personnalités politiques tels Téimoko Sangaré, Blaise Saagaré, TiébiléDramé, Dramane Dembélé, l’honorable Mamadou Diarrassouba, Oumar Ibrahim Touré, Modibo Kadjoké, Djiguiba Kéita dit PPR, BouramaAllaye Touré des organisations de la société civile, le représentant du HCIM et des familles fondatrices de Bamako, …

Cyril ADOHOUN

Source : lexpressdumali.com avec L’Observatoire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :