Autonomisation des régions : Tombouctou et Rabat dans une perspective de développement interrégional

Le président du conseil régional de Tombouctou, Boubacar Ould Hamadi, et le président du conseil de la région de Rabat-Salé-Kenitra, Abdessamad Sekkal, ont signé le lundi passé un document de renouvellement de la convention-cadre, pour une durée de 3 ans, qui prévoit une coopération étroite dans le cadre d’un partenariat interrégional pour renforcer les liens économiques, sociaux et culturels entre leurs populations respectives et de favoriser par ces échanges le développement territorial des deux régions.

La Cité des 333 saints est en marche dans le cadre de la régionalisation poussée. Soucieux du bien-être de ses populations, le président du conseil régional de Tombouctou a conclu une convention-cadre avec le président du conseil régional de Rabat-Salé-Kenitra au Maroc.

Pour Boubacar Ould Hamadi, cette coopération concerne plusieurs domaines comme :  l’aménagement du territoire, plus particulièrement la valorisation des différentes vallées de la région de Tombouctou, la protection de l’environnement et la gestion des ressources hydriques, le renforcement des compétences et de la formation professionnelle, le développement économique et l’échange d’expertise en matière de réalisation de projets, de services et d’investissement, l’agriculture, l’élevage et les nouvelles technologies d’information et de la communication.

Il a ajouté que les deux parties s’engagent également à échanger leurs expériences en matière de décentralisation, de déconcentration, de régionalisation, de marketing territorial et de gouvernance, à coopérer dans la valorisation et la protection des sites historiques et dans la promotion du tourisme et à appuyer la promotion des métiers et de l’artisanat, les échanges sportifs, artistiques, culturels et sociaux, la coopération entre les établissements de l’enseignement “technique et professionnel” et les échanges d’expériences entre les agences de développement régional.

En d’autres termes tous ceux qui touchent le bien-être social économique de la population des deux régions.

Moribafing Camara

SourceL’Indicateur du Renouveau

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :