Armes légères et petit calibre : Plus de 4 milliards de FCFA pour le plan d’action 2019-2023

Pour renforcer la capacité des hommes de medias, le secrétariat permanent de lutte contre la prolifération des armes légères et petit calibre organise du 09 au 11 décembre, à Koulikoro, un atelier de renforcement des capacités dans le domaine des ALPC.

Contrôler la circulation d’armes légères et petit calibre et la fabrique artisanale, le secrétaire permanent de lutte contre la prolifération des armes légères et petit calibre reste engager  à réussir sa mission. Pour 2019-2023, un plan d’action de plus de 4 milliards de FCFA a été élaboré et adopté.

En droite ligne des activités du secrétariat permanent de lutte contre les ALPC, un atelier de renforcement des capacités des journalistes de divers organes de presse est organisé, à Koulikoro, pour mieux faire comprendre, notamment la législation malienne, la convention de la CEDEAO, le traité sur le commerce des armes(TCA) et entre autre.

Présidée par le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Général de division Salif Traoré président de la commission, la cérémonie d’ouverture de cet important atelier était en présence du secrétaire permanent de la lutte contre les ALPC, Colonel-Major Nèma Sangara, le gouverneur de la région, le Général de brigade Debrékoi Souara, le représentant du maire de la région et plusieurs autres personnalités.

Après les mots de bienvenue du représentant du maire, au ministre Salif Traoré et aux participants, dans sa circonscription, le secrétaire permanent Colonel major Nèma Sagara a fait un aperçu général sur les actions de sa structure. Aux dires du Colonel major, des études ont montré que des armes légères et petit calibre proviennent du Sud de notre pays, concentrées dans le centre du pays pour des activités criminelles auxquelles notre pays fait face actuellement.

« Des armes existent partout au Mali. Elles sont sources des conflits communautaires », explique-t-elle, ajoutant que la problématique des armes légères et de petit calibre doit être une préoccupation majeure des acteurs étatiques et non étatiques.

Pour le ministre Salif Traoré, 99% de l’insécurité actuelle sont causées par les armes légères et petit calibre. Le patron de la sécurité et de la protection civile reconnait également que la principale cause de l’insécurité est dite du fait que chacun cherche à assurer sa propre sécurité. « C’est ensemble que nous allons combattre la prolifération des armes légères et petit calibre pour gagner la paix », a-t-il ajouté.

Pour cette première journée, les présentations ont concerné la législation malienne sur les armes, la convention de la CEDEAO et le traité sur le commerce des armes(TCA). M. Elhadj  Youssouf Maiga, commissaire de police et Ousmane Kornio, expert en prévention et gestion des conflits et en sécurité ont assuré la partie.

Nous y reviendrons

Ousmane MORBA pour lexpressdumali.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :