Après Mondoro et Boulikessi : Le Conseil de défense convoqué d’urgence

C’est en mesurant l’ampleur de la situation dans les localités de Mondoro et Boulkessi, au centre, que le chef suprême des Armées, Ibrahim Boubacar Keita a convoqué d’urgence, un conseil supérieur de la défense nationale, élargi, mercredi dans la soirée. Ordre du jour : la situation sécuritaire dans les régions du centre du Mali notamment à Boulkessi et à Mondoro.

Les attaques survenues à Mondoro et Boulkessi fin septembre, confirment une fois de plus, la détermination des forces du mal à semer la terreur.

Face à cette situation, le Président de la République Ibrahim Boubacar  Keita, Chef Suprême des Armées, a convoqué dans l’après-midi du mercredi à Koulouba, une session extraordinaire du conseil supérieur de la défense nationale, élargi au Ministre Conseiller à la sécurité nationale, au ministre de la Défense, au ministre de la sécurité et de la protection civile…

Le Président IBK qui devait se rendre à Genève pour discuter de la question du Coton et plus tard à Lyon pour la question du Fonds mondial pour la Santé, a dû annuler son voyage pour être auprès des familles durement éplorées, auprès de l’armée malienne, en cette période difficile. C’est aussi le cas du chef du gouvernement, attendu à Boulkessi, juste après l’attaque meurtrière, mais qui a finalement annulé son déplacement, sur la demande du Président de la République.

Galvaniser les troupes

Pour réconforter et galvaniser les troupes, le Ministre de la défense et des anciens combattants, Ibrahima Dahirou Dembélé s’est rendu sur les lieux après avoir été informé de l’évolution des événements par le PCIAT. Un centre basé au camp militaire de Sévaré.

La convocation de la Session extraordinaire du Conseil Supérieur de la Défense Nationale par le président Keita, a été un moment de mise au point de la situation sécuritaire entre le chef suprême des Armées et ses collaborateurs de haut niveau.

En janvier 2019, le président IBK présidait son premier conseil supérieur de la défense de l’année. Outre les points qui inscrits à l’ordre du jour, les recommandations du Chef Suprême des Armées Ibrahim Boubacar Keita portaient sur la rigueur et la diligence dans la mise en œuvre des différents programmes majeurs, l’amélioration continue de la réponse sécuritaire pour une meilleure protection des Maliens et des institutions, tout en poursuivant les efforts visant à créer les conditions de vie et de travail les meilleures possibles pour les personnels.

En avril de la même année, le Chef de l’Etat présidait encore une réunion extraordinaire du Conseil Supérieur de la Défense Nationale. Ladite réunion s’articulait autour de l’état de mise en œuvre du Plan de Sécurisation Intégré des Régions du Centre (PSIRC), le point de la situation de l’opération Dambé, les rôles et implications de la Justice dans la stabilisation des Régions du centre et des divers.

Ousmane MORBA

Source : lexpressdumali.com avec L’Observatoire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :